Publié

Le Grand Conseil bernois abaisse le droit de vote à 16 ans

La salle du Grand Conseil bernois (ici en décembre 2017). [Anthony Anex - Keystone]
Le Grand Conseil bernois abaisse le droit de vote à 16 ans / Le Journal horaire / 22 sec. / le 6 septembre 2021
Le Grand Conseil bernois a accepté lundi l'abaissement à 16 ans du droit de vote sur le plan cantonal. Le législatif a assorti toutefois sa décision d'un amendement constitutionnel en vue d'un référendum sur la question.

Le peuple bernois devrait donc selon toute vraisemblance se prononcer sur la question. Le parlement cantonal a clairement approuvé la mesure en ouverture de sa session d'automne ainsi qu'une modification de la loi cantonale sur les droits politiques.

Éligibilité à 18 ans

Une deuxième lecture est nécessaire toutefois avant que l'objet puisse être définitivement soumis au peuple bernois. Le Grand Conseil souhaite ainsi que les jeunes de 16 et 17 ans se prononcent à l'avenir sur les objets cantonaux. Cependant, ces jeunes demeureront toujours éligibles à 18 ans seulement.

Ces dernières années, l'introduction d'un âge de vote de 16 ans a été un sujet dans de nombreux cantons. Mais seul le canton de Glaris a introduit pour l'heure l'âge du droit de vote à 16 ans. Dans le canton d'Uri, les électeurs se prononceront le 26 septembre. A noter que dans le canton de Glaris aussi, l'âge d'éligibilité reste fixé à 18 ans, comme le veut le Grand Conseil bernois.

Net refus en 2009

En soumettant la question de l'abaissement du droit de vote à 16 ans au Grand Conseil, le gouvernement bernois a répondu en mai à une motion adoptée l'an dernier par le législatif cantonal le chargeant de présenter une modification de la Constitution en ce sens. Il avait alors rappelé son opposition au projet.

L'exécutif juge problématique l'absence de concordance entre l'âge de la majorité civile et celui de la majorité politique. Pour rappel, le peuple bernois avait rejeté en novembre 2009 l'introduction d'un droit de vote à 16 ans par une très nette majorité (75,2 % des voix). Pas une seule commune n'avait voté pour.

ats/asch

Publié