Modifié le 02 avril 2020 à 13:04

Un "drive-in" de dépistage pour le coronavirus ouvert à tous à Berne

Le premier centre de dépistage du coronavirus accessible sans ordonnance médicale a ouvert.
Le canton de Berne ouvre son premier "drive-in" de dépistage du coronavirus Le 12h30 / 1 min. / le 02 avril 2020
Le canton de Berne, en collaboration avec la Croix-Rouge suisse, ouvre jeudi un "drive-in" de dépistage pour le coronavirus. Sans ordonnance médicale, la population pourra se faire tester sur inscription.

Il suffira de remplir un simple questionnaire en ligne pour savoir si un test est indiqué et, le cas échéant, obtenir un ticket pour un dépistage. Le personnel médical mobilisé permettra de mener des tests à grande échelle, de 200 à 300 quotidiennement.

Il s'agit d'une offre pilote, approuvée par la Confédération, qui fait l'objet d'un suivi constant et pourrait être étendue rapidement à d'autres sites en Suisse. Les centres doivent être installés sur des zones facilement accessibles en voiture: l'idée est que les personnes puissent se faire tester en restant à l'intérieur de leur véhicule, ce pour des raisons à la fois de rapidité et de sécurité.

Matériel en grande quantité

D'entente avec la Confédération, les experts en logistique de la Croix-Rouge ont acheté ou commandé de grandes quantités de tests (lesquels demeurent rares et doivent être utilisés avec discernement) ainsi que d'autres équipements indispensables à l'exploitation des centres prévus, par exemple des masques, de même que des combinaisons et lunettes de protection.

Ils ont ainsi mis en place les conditions nécessaires à une éventuelle extension du projet à d'autres cantons. Une partie des équipements profitera en outre au système de santé.

"Complètement nouveau"

Les autorités bernoises parlent d'un projet pionnier, alors que des drive-in d'autre type existent déjà à Lucerne, Winterthour ou encore Willisau.

"Dans les drive-in qui existent dans les autres cantons, ce sont les médecins qui envoient les patients se faire tester. Ici, tout le processus se fait de manière digitale et via le patient. La prise en charge se fait ensuite aussi via la plateforme digitale en cas de résultat négatif et par un médecin en cas de résultat positif. C'est quelque chose de complètement nouveau", explique le directeur bernois de la santé Pierre Alain Schnegg dans le 12h30.

ats/gma/aa

Publié le 02 avril 2020 à 13:03 - Modifié le 02 avril 2020 à 13:04