Le suivi des élections fédérales 2019 pour le canton de Berne. [RTS]
Publié Modifié

Le socialiste Hans Stöckli et l'UDC Werner Salzmann élus au Conseil des Etats à Berne

- Dans le canton de Berne, le socialiste Hans Stöckli est parvenu à conserver son fauteuil de sénateur dimanche. L'ancien maire de Bienne sera accompagné par l'UDC Werner Salzmann, qui réussit à ramener son parti à la Chambre haute.

- Les deux femmes qui étaient en lice ne sont pas élues. La présidente des Verts suisses Regula Rytz arrive en 3e position à bonne distance de son colistier socialiste. La PLR Christa Markwalder pointe en 4e position.

Suivi assuré par Frédéric Boillat

20h30

Une élection bernoise riche en rebondissments

>> Le récit de la journée à Berne dans le 19h30:

Hans Stöckli et Werner Salzmann élus sénateurs à Berne [RTS]
Hans Stöckli et Werner Salzmann élus sénateurs à Berne / 19h30 / 2 min. / le 17 novembre 2019

18h50

Réactions de Stöckli et Rytz dans Forum

Un vainqueur et une vaincue: Hans Stöckli et Regula Rytz réagissent au scrutin du jour dans Forum.

Pour Hans Stöckli, ce résultat est assez clair et même plutôt logique, car la gauche bernoise a été longtemps contente d'avoir au moins un siège aux Etats. Mais au vu du bon résultat du premier tour, socialistes et Verts ont pensé qu'une double élection était possible, ce qui n'a pas abouti au final. Et à ses yeux, le fait d'arriver en tête dans un canton essentiellement bourgeois est déjà un succès.

Le socialiste regrette évidemment que sa collègue verte n'ait pas été élue, tout en soulignant que ce ticket commun lui a permis de récolter davantage de voix des écologistes et des femmes. L'ex-maire de Bienne relève enfin que cette campagne a été sûrement la plus difficile, car il devait lutter "non seulement contre la concurrence, mais aussi contre mon âge et contre mon sexe".

Hans Stöckli affirme aussi qu'en tant que bilingue, il va continuer de s'investir pour le Jura bernois. "J'ai regretté la non réélection de Manfred Bühler, car toute région doit être représentée", ce qui n'est plus le cas du Jura bernois. Une situation dangereuse à ses yeux et à laquelle les partis doivent remédier en trouvant de nouvelles solutions.

Quant à Regula Rytz, elle se dit évidemment déçue parce qu'elle a mené cette campagne "avec beaucoup de passion" et parce qu'aucune femme n'a été élue au final. Elle ajoute toutefois qu'elle est heureuse du bon résultat obtenu dans un canton qui demeure surtout rural et conservateur. "Après le 1er tour, on a vu une chance et on a essayé. Le canton de Berne a changé, mais pas assez pour élire un PS et une Verte."

La présidente des Verts suisses se dit aussi soucieuse après l'élection de l'UDC: "Werner Salzmann et Hans Stöckli n'auront pas le même avis sur beaucoup de sujets et vont voter différemment, contrairement à ce qui était le cas auparavant avec le PBD Werner Lüginbühl."

>> Les interviews de Hans Stöckli et Regula Rytz dans Forum:

Second tour des élections à Berne: interviews de Hans Stöckli (PS) et Regula Rytz (Verts) [RTS]
Second tour des élections à Berne: interviews de Hans Stöckli (PS) et Regula Rytz (Verts) / Forum (vidéo) / 10 min. / le 17 novembre 2019

>> La réaction de Hans Stöckli dans le 19h30:

Hans Stöckli réagit à sa réélection au Conseil des Etats [RTS]
Hans Stöckli réagit à sa réélection au Conseil des Etats / 19h30 / 2 min. / le 17 novembre 2019

18h30

Une sorte de rééquilibrage

A l'issue de ce vote longtemps incertain et après un premier tour qui avait vu le duo Stöckli-Rytz arriver en tête, ce 2e tour a donc donné lieu à une sorte de rééquilibrage.

Il semble que l'électorat bourgeois des campagnes s’est davantage mobilisé que le 20 octobre et que les Bernois ont décidé de miser sur la continuité. En effet, ils ont tout d'abord choisi l'expérimenté Hans Stöckli, qui ratisse des voix y compris chez les bourgeois modérés, ce qui devrait satisfaire les habitants du nord du canton, et notamment les francophones. Et ils ont choisi d'élire un UDC dans le fauteuil laissé libre par le PBD. Comme c'était le cas avant 2011, quand le PBD avait évincé l'UDC.

Reste qu'avec Werner Salzmann, qui est un UDC des campagnes à la ligne plutôt dure, la représentation bernoise vire au final un peu plus à droite.

>> L'analyse d'Alain Arnaud dans Forum:

Le socialiste Hans Stöckli et l'UDC Werner Salzmann élus au Conseil des Etats à Berne [RTS]
Le socialiste Hans Stöckli et l'UDC Werner Salzmann élus au Conseil des Etats à Berne / Forum (vidéo) / 1 min. / le 17 novembre 2019

18h10

Le point sur les sièges au Conseil des Etats

Ce dimanche a vu l'élection ou la réélection de neuf sénateurs en Suisse, à savoir quatre socialistes (Berne, Tessin, Soleure, St-Gall), deux UDC (Berne, Tessin), 2 PLR (Zurich, Zoug) et un PDC (St-Gall). Il reste désormais quatre sièges à pourvoir, lors des derniers seconds tours la semaine prochaine à Bâle-Campagne, à Schwyz et en Argovie.

>> Lire aussi: Grosse surprise au Tessin avec l'élection de la socialiste Marina Carobbio aux Etats aux dépens de Filippo Lombardi

A l'heure actuelle, le PDC compte 12 des 46 sièges au Conseil des Etats (pour l'heure deux de moins à Fribourg et au Tessin), le PLR 11 (+1 à Fribourg et -1 au Tessin), le PS 9 (-4 à Neuchâtel, Vaud, Argovie, Bâle-Ville et +1 au Tessin), l'UDC 5 (+2 au Tessin et à Berne, -1 à Glaris), Les Verts 4 (+3 à Neuchâtel, Vaud et Glaris) et le sans parti Thomas Minder, alors que le PBD perd son unique mandat (à Berne).

La semaine prochaine, le PLR (AG et BL), l'UDC (AG et SZ), le PDC (AG et SZ) et Les Verts (AG et BL) peuvent tous gagner au maximum deux sièges de plus. Le PS, lui, ne comptera aucun représentant supplémentaire, puisqu'il ne présente aucun candidat dans les élections restantes.

Au final, si on prend les grands équilibres gauche, centre et droite, le Conseil des Etats va rester à peu près tel qu'il était à l'issue de ces élections fédérales. Le PDC, malgré quelques défaites douloureuses, reste l'arbitre dans la Chambre des cantons. Le bloc de gauche se recompose, avec Les Verts qui progressent au détriment du PS, mais sa force reste la même. Le bloc de droite, lui, progresse un peu, au détriment du PDC, mais le rêve de Petra Goessi, présidente du PLR, de réaliser des majorités avec l'UDC ne se réalisera pas. On a donc trois blocs qui peuvent s'allier différemment en fonction des dossiers et le Conseil des Etats va rester la chambre de la réflexion.

Quand au rajeunissement annoncé, ce n'est pas énorme: la moyenne d'âge sera d'environ 54 ans, contre 56 ans depuis les élections de 2003. Par contre, du côté du genre des élu.e.s, cela change. Onze femmes sont déjà élues aux Etats et il pourrait y en avoir plus le week-end prochain. La progression est nette: elles étaient 7 à avoir obtenu un fauteuil aux Etats en 2015. Reste que les messieurs resteront largement majoritaires avec plus d'une trentaine de mandats.

>> L'analyse de Thibaut Schaller dans Forum:

La composition du Conseil des Etats se dessine après le second tour dans les cantons alémaniques [RTS]
La composition du Conseil des Etats se dessine après le second tour dans les cantons alémaniques / Forum (vidéo) / 2 min. / le 17 novembre 2019

>> L'analyse de Rouven Gueissaz dans le 19h30:

Résultats du 2e tour aux Etats, l'analyse de Rouven Gueissaz [RTS]
Résultats du 2e tour aux Etats, l'analyse de Rouven Gueissaz / 19h30 / 2 min. / le 17 novembre 2019

17h20

La première réaction de Werner Salzmann

Interrogé par le Bund, Werner Salzmann s'est dit surpris par son élection, car il craignait une double élection rose-verte, et surtout par le fait qu'il ait réussi à talonner son adversaire socialiste. A ses yeux, il est complètement justifié que le camp bourgeois soit toujours représenté dans la députation bernoise aux Etats.

Le nouveau sénateur se réjouit aussi du fait que l'électorat UDC se soit davantage mobilisé que lors du premier tour. Et il a précisé qu'il entendait aborder sa nouvelle fonction avec humilité.

>> L'interview de Werner Salzmann:

Werner Salzmann avec sa famille après son élection. [Peter Klaunzer - Keystone]Peter Klaunzer - Keystone
Elu aux Etats, l'UDC bernois Werner Salzmann se dit surpris du résultat / La Matinale 5h - 6h30 / 2 min. / le 18 novembre 2019

17h00

La première réaction de Hans Stöckli

Avec la réélection de Hans Stöckli à un 3e mandat, les francophones de Bienne et le Jura bernois auront un représentant sous la Coupole fédérale pour défendre leurs intérêts après la non-réélection de Manfred Bühler. Agé de 67 ans, le socialiste incarne aussi la défense du bilinguisme.

Appelé à présider le Conseil des Etats, l'ancien maire de Bienne a déclaré que sa réélection le motivait énormément pour les quatre prochaines années. Très présent sur le terrain lors de la campagne pour le 2e tour, Hans Stöckli a remercié le travail des bénévoles et le soutien de ses proches.

16h40

La premère réaction de Regula Rytz

Regula Rytz a souligné que jamais encore dans le canton de Berne une candidature verte n'avait été si proche de décrocher un siège au Conseil des Etats. Interrogée sur une éventuelle candidature au Conseil fédéral, la conseillère nationale n'a rien voulu dévoiler de ses intentions.

16h00

Première analyse et premières réactions

>> Le point dans le flash de 16h:

Les candidats au 2e tour des élections pour le Conseil des Etats à Berne, Hans Stöckli et Werner Salzmann. [Keystone]Keystone
Le socialiste Hans Stöckli et l’UDC Werner Salzmann élus à Berne / Le Journal horaire / 1 min. / le 17 novembre 2019

15h55

Les nouveaux arrivants au Parlement issus des cantons romands et de Berne

15h45

Manfred Bühler "dans l'antichambre" du National

L'élection de Werner Salzmann au Conseil des Etats fait également un heureux à l'UDC. Premier des viennent-ensuite du parti lors des élections au Conseil national le 20 octobre, Lars Guggisberg va remplacer Werner Salzmann à la Chambre du peuple. Il s'en est félicité sur Facebook.

Et à terme, c'est peut-être le Jura bernois qui va retrouver un siège sous la Coupole. Comme il l'a tweeté dans l'après-midi, Manfred Bühler, éjecté du National le 20 octobre, se retrouve désormais "dans l'antichambre" de la Chambre basse. Il n'est en effet plus deuxième, mais premier des viennent-ensuite. Et si quelqu'un venait à faire défection à l'UDC, il retrouverait un siège à Berne.

15h06

Stöckli félicité par Christian Levrat

"Convaincants, voire époustouflants", le président du Parti socialiste suisse Christian Levrat a rapidement salué sur Twitter les élections de ses collègues de parti Hans Stöckli à Berne et Marina Carobbio au Tessin.

Autre élu au Conseil des Etats, la semaine dernière, le socialiste genevois Carlo Sommaruga s'est aussi réjoui des résultats du jour.

14h49

Hans Stöckli et Werner Salzmann élus

Ce sera un duo UDC-PS qui représentera le canton de Berne au Conseil des Etats durant la prochaine législature. Le sénateur sortant socialiste Hans Stöckli a remporté ce deuxième tour avec 157'750 voix alors que l'UDC Werner Salzmann a pris la deuxième place avec 154'586 suffrages et récupère le siège laissé libre par le PBD Werner Lüginbühl.

Les deux femmes en lice n'ont pas réussi à créer la surprise. La présidente des Verts suisses Regula Rytz est restée à bonne distance de son colistier socialiste, avec au final 141'337 voix. Quant à la conseillère nationale PLR Christa Markwalder, elle termine au 4e rang avec 115'163 suffrages.

La participation s'est élevée dimanche à 44,4%.

L'effet femme et l'élan écologique n'ont donc pas été déterminants lors du second tour de l'élection au Conseil des Etats. L'accession à la Chambre des cantons d'un duo rose-vert aurait constitué une première pour le canton de Berne.

L'UDC est donc parvenue à reconquérir son siège perdu au profit du PBD avec le président de sa section cantonale. Même avec des ténors comme Adrian Amstutz ou Albert Rösti, elle n'était pas parvenue à retrouver ce siège en 2011 et 2015. Le parti a obtenu dimanche des suffrages au-delà de son électorat traditionnel.

14h15

Le duo Salzmann-Stöckli prend de l'avance

Avec 100'164 et 79'819 voix, l'UDC Werner Salzmann et le PS Hans Stöckli prennent leurs distances après dépouillement de neuf arrondissements sur dix.

La PLR Christa Markwalder récolte elle pour l'heure 67'591 suffrages et elle est maintenant devancée par la Verte Regula Rytz, 69'297 voix.

13h35

Hans Stöckli passe 2e

Le sortant socialiste Hans Stöckli devance désormais d'une courte tête la PLR Christa Markwalder après dépouillement de six arrondissements sur dix, le premier récoltant 43'833 suffrages et la seconde 43'071.

L'UDC Werner Salzmann est toujours largement devant avec 67'403 voix, alors que la Verte Regula Rytz pointe au 4e rang avec 37'351 voix.

13h25

Salzmann en tête, faible écart entre Stöckli et Markwalder

Après dépouillements de cinq arrondissements, mais toujours sans les zones urbaines du canton, Werner Salzmann fait toujours la course en tête. L'UDC comptabilise 48'008 voix, loin devant ses concurrents.

Le résultat est très serré entre la PLR Christa Markwalder, 31'672 suffrages, et le socialiste Hans Stöckli, 31'047 suffrages. La Verte Regula Rytz est pour l'heure distancée avec 26'500 voix.

13h00

Le duo de droite en tête

Selon des résultats encore très provisoires, basés sur deux arrondissements, le duo de droite pointe en tête. L'UDC Werner Salzmann obtient pour l'heure 12'448 voix devant la PLR Christa Markwalder, avec 7947 suffrages.

Le socialiste sortant Hans Stöckli arrive en 3e position avec 7293 voix et la Verte Regula Rytz 4e avec 5924 voix.

Les résultats des arrondissements urbains de Berne-Mittelland et de Bienne ne sont pas encore tombés. Ces régions fortement peuplées élisent traditionnellement des candidats de gauche et sont donc susceptibles de bouleverser l'ordre d'arrivée.

12h30

La tension monte

La tension commence à monter dans les stamms des candidats à Berne, alors que le calme règne toujours au Rathaus de Berne, pour l'heure surtout fréquenté par les journalistes.

>> Les précisions d'Alain Arnaud depuis le Rathaus de Berne dans le 12h30:

Le deuxième tour de l'élection aux Etats s'annonce indécis à Berne (Images: Keystone). [Keystone]Keystone
Second tour des élections à Berne: quatre candidats pour une issue totalement incertaine / Le 12h30 / 1 min. / le 17 novembre 2019

>> Les précisions d'Olivier Kurth dans le 12h45:

Conseil des Etats (BE): les précisions d'Olivier Kurth [RTS]
Conseil des Etats (BE): les précisions d'Olivier Kurth / 12h45 / 50 sec. / le 17 novembre 2019

12h00

Fermeture des urnes

Les urnes ont fermé dans le canton de Berne, alors que les résultats définitifs devraient tomber aux alentours de 15h.

11h30

Les recommandations de vote

Quel que soit le parti, s'il entend accéder au Conseil des Etats, il devra obtenir des suffrages au-delà de son électorat traditionnel. Les recommandations de vote sont donc importantes pour les quatre prétendants.

Le PS et Les Verts appellent évidemment à voter pour leurs poulains Hans Stöckli et Regula Rytz. Les deux partis avaient convenu avant les élections du 20 octobre qu'ils présenteraient une candidature unique au deuxième tour, seul le candidat ayant obtenu le maximum de chances devant se lancer dans la bataille. Mais le score obtenu par la présidente des Verts suisses et l'élan qui a porté les écologistes ont changé la donne.

L'UDC et le PLR appellent à voter en faveur du ticket bourgeois. Mais l'UDC a émis certaines réserves estimant que la candidate PLR affiche une position jugée trop favorable à l'égard de l'Union européenne. L'ancien conseiller national Adrian Amstutz a ainsi appelé à titre personnel à ne voter que pour Werner Salzmann.

Les Vert'libéraux recommandent de voter en faveur du duo féminin PLR-Verts, estimant qu'il faut augmenter le nombre d'élues Conseil des Etats.

Le PDC et le Parti évangélique laissent la liberté de vote, alors que le PBD, qui n'a plus de candidat après le retrait de Beatrice Simon, soutient Werner Salzmann et Christa Markwalder.

11h15

Les enjeux

Le Parti socialiste et les Verts ont choisi de reconduire la formule gagnante du premier tour. Leur ticket comprend le socialiste sortant Hans Stöckli et la présidente des Verts suisses Regula Rytz.

L'objectif du PS et des Verts est de placer ces deux personnalités au Conseil des Etats et de faire ainsi barrage à la droite. Mais une telle députation ne correspondrait pas au rapport de force dans le canton de Berne, le camp bourgeois étant majoritaire au Grand Conseil et au Conseil-exécutif.

Une accession d'un duo rose-vert au Conseil des Etats constituerait une première pour le canton de Berne. Un scénario que le camp bourgeois veut à tout prix éviter en misant lui aussi sur une double candidature avec l'UDC Werner Salzmann et la PLR Christa Markwalder.

La mobilisation des électeurs et le report des suffrages joueront un rôle essentiel pour désigner le ticket gagnant. Tous les scénarios semblent possibles. Mais les observateurs s'accordent à reconnaître qu'une élection de Christa Markwalder constituerait une énorme surprise.

>> Les enjeux décryptés dans le 19h30:

Conseil des Etats: à Berne, le deuxième tour s'annonce serré, avec quatre poids-lourds en lice [RTS]
Conseil des Etats: à Berne, le deuxième tour s'annonce serré, avec quatre poids-lourds en lice / 19h30 / 2 min. / le 7 novembre 2019

11h00

Retour sur le premier tour

Au 1er tour le 20 octobre, les résultats du Conseil des Etats dans le canton de Berne avaient été éclipsés par ceux du Conseil national pour ce qui concernait la députation romande. Seul élu du Jura bernois sous la Coupole, l'UDC Manfred Bühler avait en effet été éjecté de la Chambre basse.

La course aux Etats avait elle donné lieu à un ballottage général: le socialiste sortant Hans Stöckli était arrivé en tête, devant la Verte Regula Rytz et l'UDC Werner Salzmnn. La PLR Christa Markwalder avait pris la 5e place, derrière la candidate du PBD Beatrice Simon.

>> Relire le suivi de la journée du 20 octobre à Genève:

Seul élu du Jura bernois, l'UDC Manfred Bühler est éjecté du Conseil national

10h45

Ailleurs en Suisse

Des deuxièmes tours ont lieu ailleurs en Suisse alémanique ce dimanche pour désigner d'autres élus au Conseil des Etats. Les derniers élus seront eux connus le 24 novembre.

Ce dimanche, ce sont les électeurs zurichois, tessinois, saint-gallois, zougois et soleurois qui vont choisir leurs représentants à la Chambre haute.

>> Le suivi des seconds tours en Suisse alémanique: Zurich, St-Gall, Zoug, Soleure et le Tessin élisent leurs conseillers aux Etats

10h30

Le dossier complet

Retour sur les événements marquants du premier tour des élections fédérales avec nos interviews, nos débats et nos décryptages.

Le site des élections fédérales 2019