Modifié le 28 octobre 2019 à 13:04

La Ville de Bienne va interdire le trafic motorisé devant la gare CFF

La municipale de Bienne Barbara Schwickert, directrice des travaux publics, de l’énergie et de l’environnement.
La ville de Bienne va interdire le trafic motorisé dans le secteur de la gare Le 12h30 / 1 min. / le 28 octobre 2019
En bannissant la circulation de transit, la Ville de Bienne compte diminuer de moitié le trafic dans le secteur de la gare au profit de la mobilité douce. Le projet, qui sera officiellement publié mercredi, risque de susciter une avalanche d'oppositions.

La place de la gare de Bienne est actuellement empruntée tous les jours par à peu près 6000 véhicules et elle est un axe de transit est-ouest important. En interdisant tout trafic sur une portion de la place, on le condamne, ce qui devrait faire diminuer le trafic de moitié.

Mais cette décision, présentée lundi par la municipale Barbara Schwickert, directrice des travaux publics, de l’énergie et de l’environnement, va contraindre les usagers de la route à faire des détours conséquents pour passer d'un secteur de la ville à l'autre, et à opter pour des itinéraires qui sont aussi congestionnés.

Sentiment de "demi-mesure"

Cela dit, la gare restera accessible des deux côtés pour le trafic motorisé, qui pourra aussi toujours y stationner, et qui continuera d'emprunter les grandes artères pour s'y rendre ou la quitter. D'où le sentiment que la ville prend ici une demi-mesure, propre à fâcher à la fois les automobilistes et les écologistes.

Les opposants auront 30 jours à partir de mercredi pour donner de la voix. Quant à l'autre fléau qui empoisonne le quartier, celui des jeunes frimeurs qui font vrombir leurs gros cylindres pour épater la galerie, ce projet risque de ne pas vraiment les dissuader.

Alain Arnaud/jvia

Publié le 28 octobre 2019 à 12:56 - Modifié le 28 octobre 2019 à 13:04