Modifié le 21 mai 2019 à 15:18

La Ville de Bienne veut limiter le nombre de voitures dans ses rues

Les villes comme Bienne dénoncent un transfert de charges vers les communes.
La ville de Bienne veut limiter le nombre de voitures dans ses rues Le 12h30 / 1 min. / le 21 mai 2019
Dans le cadre de sa stratégie globale de mobilité 2018-2040, présentée mardi, la Ville de Bienne veut stopper l'augmentation du trafic motorisé individuel. Pour y parvenir, elle veut "influencer les comportements de mobilité."

Et pour cela, Bienne veut par exemple contraindre les automobilistes à contourner plutôt que traverser la ville - même si le contournement autoroutier ne sera sans doute toujours pas terminé en 2040. Il s'agit aussi de supprimer des parkings, alors même que le nombre d'habitants ne cesse d'augmenter.

La voiture seulement quand c'est indispensable

Interrogé dans le 12h30, le maire de la ville Erich Fehr explique vouloir que la population se déplace en premier lieu soit en mobilité douce - à vélo ou à pied - ainsi qu'en transports publics. "On n'utilise la voiture que si c'est indispensable", souligne-t-il. "Cela peut arriver selon les horaires de travail ou s'il y a quelque chose à transporter."

L'élu espère surtout que les gens se déplacent davantage de manière intermodale: "On va peut-être en vélo jusqu'à un arrêt de bus, en bus à la gare et on prend le train. C'est quelque chose qui se fait déjà dans des d'autres villes un peu plus grandes que Bienne, partout dans le monde."

Et pour y parvenir, la Ville évoque un grand remaniement du réseau des transports publics, avec des bus toutes les deux ou trois minutes sur les lignes principales. Les voitures autonomes, elles, seront également mal vues au centre-ville si elles sont individuelles.

Alain Arnaud/oang

Publié le 21 mai 2019 à 15:13 - Modifié le 21 mai 2019 à 15:18