Modifié mardi à 08:29

A Mitholz, l'ancien dépôt de munitions constitue un risque "inacceptable"

Le dépôt de munitions est enfoui sous la montagne à côté de Mitholz (BE).
Le risque lié au site de munitions de Mitholz est jugé inacceptable La Matinale / 1 min. / mardi à 06:00
L'ancien dépôt souterrain de munitions de Mitholz, dans l'Oberland bernois, représente un risque "inacceptable" pour la population, selon l'Office fédéral de l'environnement. Il demande de limiter le danger.

Dans l'évaluation qu'il a menée, l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) parvient à la même conclusion que le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) dans son analyse de septembre 2018: le risque qui émane de l'installation souterraine se situe dans le domaine inacceptable et est nettement supérieur à celui auquel on s'attendait.

L'OFEV demande en conséquence au secrétariat général du DDPS que le risque soit ramené au moins au domaine acceptable visé par les critères de l'ordonnance sur les accidents majeurs (OPAM). Les résultats de son évaluation, qui se fonde sur une expertise indépendante, ont été présentés lundi soir aux riverains de Mitholz.

Divers scénarios jugés plausibles

Les experts de l'institut allemand de Fraunhofer ont dans un premier temps examiné les scénarios envisagés par le DDPS, qu'ils ont jugés plausibles. La situation des munitions enfouies étant complexe, les experts allemands ont également étudié d'autres scénarios afin de tenir compte de l'éventail des risques, a souligné l'OFEV

Selon ces spécialistes allemands, une explosion provoquée par 20 tonnes d'explosifs (TNT) constitue un scénario jugé plausible. Ils ont donc étudié un cas de figure plus extrême que celui qui a été retenu par le DDPS et qui représentait un événement majeur correspondant à 10 tonnes de TNT.

Zones de danger à revoir

Leurs calculs montrent que les risques restent dans l'ensemble semblables à ceux qui sont décrits dans les scénarios du DDPS mais que les zones de danger pourraient être réparties différemment. Ces conclusions doivent être intégrées dans la planification des mesures et les plans d'urgence.

Le déclenchement d'une explosion pourrait être lié à des chutes de rocher, à un tremblement de terre ou à la formation d'azotures de cuivre sur les détonateurs ou de combustion spontanée des grenades à cause du phosphore blanc. Un groupe d'experts cherche des moyens d'éliminer ou d'au moins réduire d'ici mi-2020 le risque d'explosion.

>> Séance d'information des habitants: le reportage d'Alain Arnaud dans La Matinale:

Une image prise après l'explosion de 1947 à Mitholz (BE).
PHOTOPRESS-ARCHIV/Walter Studer - Keystone
La Matinale - Publié mardi à 07:17

ats/oang

Publié mardi à 07:53 - Modifié mardi à 08:29

Encore 3500 tonnes de munitions

Lors de la Seconde Guerre mondiale, la Suisse a construit un dépôt de munitions militaire souterrain dans la montagne, à Mitholz.

Depuis l'explosion en 1947, qui a fait neuf morts, il reste 3500 tonnes de munitions, soit plusieurs centaines de tonnes de substances explosives dans la caverne effondrée.