Publié le 02 avril 2019 à 14:00

La ville de Thoune veut renforcer la solidarité entre générations

Elias Rüegsegger (3e à gauche) est le membre fondateur de l'association à l'origine du projet intergénérationnel.
Thoune veut renforcer la bonne entente entre les générations Le 12h30 / 1 min. / le 02 avril 2019
La cité de l'Oberland bernois veut renforcer la bonne entente entre les générations. Elle a présenté mardi matin un nouveau modèle de vivre ensemble, axé sur une collaboration systématique entre jeunes et seniors.

Thoune, une ville de vieux, bien plus qu'une réputation, c'est une réalité. Pourtant, Thoune a annoncé ce matin la dissolution de son conseil des aînés. A la place, elle va accorder ces trois prochaines années près de 100'000 francs à l'association "Und" - Generationentandems, dont les activités se font toutes en tandem: un jeune, un senior.

C'est vrai pour tous les articles qui paraissent dans son magazine, pour tous les posts sur son site internet ou les réseaux sociaux. C'est aussi vrai pour les conférences qu'elles organise, les festivals, les marchés, les débats publics, soirées de discussion, aides à l'utilisation d'ordinateurs, de téléphones portables, voire petite sortie d'un soir à la Reitschule de Berne.

"Toutes les générations doivent être représentées"

Elias Rüegsegger, membre fondateur de cette association explique que pour lui, "toutes les générations doivent être représentées, en politique comme dans la société civile".  Il souligne qu'en politique, les jeunes ne sont pas représentés, alors que dans la société civile, on peut faire davantage pour toutes les générations. "Les questions actuelles, de la société, sont importantes pour toutes les générations. C'est pour cela que toutes les générations doivent être inclues dans ce projet."

Et le projet est sur de bons rails. Les 210 membres de l'association ont entre 14 et plus de 90 ans, tous les âges sont représentés, et les jeunes y sont aussi actifs que les aînés.

Alain Arnaud/ebz

Publié le 02 avril 2019 à 14:00