Publié le 13 mars 2019 à 14:01

Pas de requérants déboutés à l'ancien foyer d'éducation bernois de Prêles

Pas de centre pour requérants d'asile déboutés à Prêles. Le Grand Conseil bernois désavoue son exécutif.
Pas de centre pour requérants d'asile déboutés à Prêles. Le Grand Conseil bernois désavoue son exécutif. 12h45 / 1 min. / le 13 mars 2019
L'ancien Foyer d'éducation de jeunes délinquants de Prêles, dans le Jura bernois, n'accueillera pas de requérants d'asile déboutés. Le Grand Conseil bernois exige l'abandon du projet soutenu par le gouvernement.

Après plusieurs heures de débats et l'intervention de nombreux députés issus de tous les partis, le Grand Conseil a adopté mercredi une motion en ce sens du Vert Hasim Sancar par 80 voix contre 73.

Le texte demandait au Conseil-exécutif de renoncer à transformer ce site en un centre de renvoi pour requérants d'asile déboutés.

Un lieu jugé inapproprié

Pour les adversaires de cette réaffectation, l'emplacement sur le Plateau de Diesse - reculé et difficilement accessible avec les transports publics - n'est pas approprié pour accueillir des requérants sur le point d'être renvoyés.

Des arguments sécuritaires ont également été avancés pour justifier le rejet de ce projet controversé. Pour le motionnaire, le risque est grand que les requérants en voie d'expulsion ne choisissent d'entrer dans la clandestinité.

ats/oang

Publié le 13 mars 2019 à 14:01

Opposition aussi d'un groupe de citoyens

Le gouvernement bernois entendait utiliser ces infrastructures vides depuis la fermeture du Foyer pour jeunes délinquants et rénovées à grands frais.

C'est en mai 2018 que l'exécutif avait décidé de créer entre 350 et 450 places d'hébergement.

L'opposition ne provenait pas seulement du monde politique, mais aussi de la société civile.

Jugeant le projet démesuré pour la région, un groupement de citoyens avait déposé une pétition munie de plus de 1000 signatures contre le centre de renvoi sur le Plateau de Diesse.