Modifié le 01 mars 2019 à 15:35

Les publicités devront être bilingues sur le domaine public biennois

Tout comme les inscriptions des rues, la publicité placée dans le domaine public devrait prochainement être bilingue à Biel-Bienne.
La ville de Bienne veut imposer le bilinguisme dans l'espace public Le 12h30 / 1 min. / le 01 mars 2019
La ville de Bienne veut imposer le bilinguisme dans l'espace public. Les autorités municipales ont approuvé mercredi la révision totale du règlement sur la réclame: toutes les publicités devront être rédigées dans les deux langues officielles.

Français et allemand pour la pub: c'est ce qui figure dans le projet de révision totale du règlement sur la réclame en ville de Bienne. Aujourd'hui, c'est l'allemand qui domine... et même lourdement, ce qui ne correspond pas à la répartition des langues de la ville: 42% des habitants se déclarent francophones.

Mais la Société Générale d'affichage ne conseille à ses clients qu'une proportion de 30% d'affiches en français. Sans parler des nombreux commerces de la place qui semblent ignorer qu'on parle autre chose que Schwyzertütsch à Biel.

Et donc, faute de pouvoir raisonner les entreprises, on passe par la contrainte. Au risque d'échouer une nouvelle fois: "On sait très bien que, malgré cette base légale, on n'arrivera jamais à contraindre quelqu'un qui ne veut pas du bilinguisme," explique Virginie Borel, la directrice du Forum du bilinguisme. "Mais ça permet aussi de voir que le politique est derrière cette idée de bilinguisme et qu'il conseille vivement à chacun et chacune d'y adhérer. Et donc de faciliter ce cheminement vers le bilinguisme et la visibilité des deux langues".

Un signal pour la Confédération, la Coop et la Migros

Ce changement de règlement est aussi un signal à l'attention du département de Simonetta Sommaruga, dont on attend des réponses sur la question des panneaux de signalisation de l'autoroute de contournement de Bienne, car ils sont tous en allemand.

Ou encore aux deux principaux grands distributeurs, Coop et Migros, dont les filiales biennoises n'étiquettent leurs produits pratiquement qu'en allemand.

Le projet de règlement sera soumis à l'examen préalable cantonal. La votation populaire sur cet objet est prévue en mai 2020.

>> Ecouter aussi: "Querelle linguistique autour des signalisations routières à Bienne": interview de Virginie Borel (Forum, 22 février 2019)

Virginie Borel.
Alain Arnaud - RTS
Forum - Publié le 22 février 2019

Alain Arnaud/sjaq

Publié le 01 mars 2019 à 13:20 - Modifié le 01 mars 2019 à 15:35