Modifié le 26 janvier 2019 à 01:17

Et si on divisait Moutier en deux, sur deux cantons différents?

L'association "Réconciliation" propose un Moutier bi-cantonal.
Une association propose de donner à Moutier un statut bi-cantonal Le 12h30 / 1 min. / le 25 janvier 2019
C'est une proposition originale pour sortir Moutier de l'impasse qui a été émise vendredi: séparer la ville prévôtoise en deux communes distinctes dont l’une deviendrait jurassienne et l’autre demeurerait bernoise.

Jusqu'ici, pour Moutier, la question a toujours été: canton de Berne ou canton du Jura? Mais deux citoyens bien décidés à faire quelque chose pour sortir la ville de l'enlisement ont lancé une nouvelle voie: scinder Moutier en deux communes, par exemple le nord pour le Jura et le sud pour Berne. Et ensuite imaginer des collaborations intercommunales et intercantonales.

"La gestion de conflit ne se résout pas en surajoutant des arguments pour un camp ou pour l’autre, elle passe avant tout par le fait d’écouter, de valider et de comprendre les besoins des deux camps et de trouver une solution qui soit digne pour eux", explique Orianne Grimm, de l'association Réconciliation, vendredi dans le 12h45 de la RTS.

>> Voir le reportage du 19h30

Moutier: projet pour créer deux cités, dont l'une rejoindrait le canton du Jura, l'autre resterait à Berne.
19h30 - Publié le 25 janvier 2019

Que chaque citoyen puisse choisir

Comme la loi sur l'aménagement du territoire ne permet pas de doter Moutier d'un statut bicantonal, l'association propose de contourner la législation avec ce déplacement de la frontière cantonale, qui probablement traverserait la ville. Pour ces citoyens, il ne s'agit pas de diviser Moutier, mais de faire de la dualité des Prévôtois une force.

L'idée est également que chaque citoyen puisse choisir son appartenance cantonale et donc qu'on respecte enfin l'opinion de chacun. Et on pourra passer à autre chose, dit en substance l'association Réconciliation.

Pro-Jurassiens outrés, pro-Bernois dans l'attente

Mais les partisans d’un rattachement de Moutier au Jura accueillent fraîchement cette proposition. Pour Valentin Zuber, porte-parole de l'association Moutier Ville jurassienne, cela créerait des problèmes supplémentaires et cela occasionnerait une ségrégation spatiale. "Ces solutions-là, d’apprentis sorciers urbanistes aménagistes, ce sont les solutions que le gouvernement britannique a trouvé en Irlande pour faire des ghettos catholiques à Belfast", tonne le militant pro-jurassien.

Du côté pro-bernois, la température est plus clémente. Mais on souhaite attendre que la justice ait tranché les recours sur le vote de 2017, vote très légèrement favorable à un transfert de Moutier dans le Jura. "C’est un plan B. On pourra s’y pencher mais il faut déjà attendre que tout arrive au bout de ce qui a été engagé", commente Patrick Röthlisberger, de l'association "Moutier-Prévôté", avant d'ajouter que "chaque personne est libre d'avoir une réflexion là-dessus".

Pour l'instant, l'association Réconciliation compte une quinzaine de membres. Mais elle lance aujourd'hui sur son site internet un grand sondage de la population. Et suivant l'intérêt qu'elle suscitera, elle poursuivra les démarches ou non.

>> Débat entre Orianne Grimm, à l’origine du projet Réconciliation, et Valentin Zuber, conseiller municipal, porte-parole du comité Moutier ville jurassienne

L'association "Réconciliation" propose un Moutier bi-cantonal.
Jean-Christophe Bott - Keystone
Forum - Publié le 25 janvier 2019

boi avec Alain Arnaud et Olivier Kurth

Publié le 25 janvier 2019 à 13:46 - Modifié le 26 janvier 2019 à 01:17