Publié

Pionnier de la concurrence fiscale, Obwald vote sur une hausse d'impôts

Obwald veut rester attractif dans la compétition fiscale que se livrent les cantons de Suisse centrale. [Urs Flueeler - Keystone]
Pionnier de la concurrence fiscale, Obwald vote sur une hausse d'impôts / La Matinale / 1 min. / le 19 septembre 2018
Les citoyens d'Obwald se prononcent dimanche sur une hausse des impôts, alors que le canton prévoit un déficit de 40 millions de francs en 2019. En Suisse centrale, plusieurs cantons ayant misé sur une politique fiscale agressive sont dans le rouge.

En 2005, Obwald avait opté, comme d'autres cantons de Suisse centrale, pour une politique fiscale attractive, avec des taux très bas. Mais treize ans plus tard, cette stratégie ne porte plus ses fruits. Le canton est déficitaire et veut donc faire machine arrière pour retrouver les chiffres noirs.

Le revers de la médaille

Après a voir mis en place le taux d'impôt pour les entreprises le plus bas de Suisse, Obwald a en effet vu ses recettes fiscales augmenter, mais aussi ses coûts. Dans le même temps, les ressources perçues par le canton dans le cadre de la péréquation financière fédérale ont, elles, fondu.

Pour la gauche, il s'agit du revers de la médaille d'une politique fiscale trop agressive. Et le président du groupe socialiste au Parlement cantonal, Max Rötheli, de préciser que les cantons voisins d'Obwald ayant joué la carte de la baisse d'impôts ont eux aussi des problèmes financiers.

Péréquation financière critiquée

Pour le PLR, au contraire, cette stratégie de fiscalité très concurrentielle n'est pas en cause. La droite pointe du doigt le système actuel de péréquation financière, qui "pénalise les cantons qui veulent devenir plus forts", déplore le député PLR Andrea Gasser.

Si les Obwaldiens refusent dimanche cette réforme fiscale, le canton risque de se retrouver sans budget. L'an dernier, Lucerne avait fonctionné pendant neuf mois sur la base du budget 2016, après le refus dans les urnes d'une hausse d'impôts.

Hausse d'impôts en vue à Zoug

Obwald et Lucerne ne sont pas les seuls cantons de Suisse centrale en difficulté. Le Parlement zougois a ainsi approuvé fin août en première lecture une hausse du coefficient d'impôts de 82% à 86% pour 2020. Si elle était confirmée, ce serait la première hausse fiscale en 40 ans dans le canton.

>> L'analyse de Niels Soguel sur la concurrence fiscale entre les cantons:

Nils Soguel, professeur en finances publiques à l'IDHEAP. [IDHEAP]IDHEAP
Niels Soguel livre son analyse sur la concurrence fiscale entre les cantons / La Matinale / 6 min. / le 19 septembre 2018

Séverine Ambrus/dk

Publié

Le détail des mesures prévues par Obwald

Concrètement, selon le projet soumis au vote à Obwald, le taux d'impôt sur le revenu doit passer de 2,95 à 3,25 unités, l'impôt sur la fortune de 0,2 à 0,22 pour mille et l'impôt sur le bénéfice de 6 à 6,3 pourcent.

Au total, ces mesures doivent augmenter les recettes fiscales de 13,5 millions de francs. A cela s'ajoutent des économies dans l'administration ou dans les réductions de primes maladie. Les communes seront appelées à payer davantage dans le cadre de la péréquation fédérale.