Modifié le 27 février 2018 à 14:45

L’évêque de Coire poursuit l'Eglise grisonne au Tribunal fédéral

Vitus Huonder, évêque de Coire, le 19 août 2017.
L’évêque de Coire poursuit l'Eglise grisonne au Tribunal fédéral Le 12h30 / 1 min. / le 27 février 2018
Débouté par la justice grisonne, l'évêque de Coire saisit le Tribunal fédéral (TF). Vitus Huonder s’oppose à une subvention versée par l'Eglise catholique des Grisons à une association qui donne des conseils en matière d’avortement.

Il s'agit du dernier acte de cette affaire - une de plus - qui empoisonne depuis longtemps les rapports entre l’évêché et les fidèles de Suisse orientale. Car les fractures entre le représentant du Vatican et l’Eglise catholique des Grisons - émanation de l’Etat, largement indépendante de Rome - sont profondes.

"Institution opposée aux valeurs catholiques"

En 2011 déjà, l’évêché s’était opposé à cette contribution annuelle de 15'000 francs versée à l’association Adebar, proche de l’Eglise, et qui prodigue des conseils en matière de sexualité, de planning familial ou d’avortement. Il estime inadmissible d'utiliser l’argent de l’impôt paroissial "pour soutenir une institution opposée aux valeurs catholiques."

Mais l'évêché a été débouté, d’abord par la commission de recours de l’Eglise elle-même, puis tout récemment par le Tribunal administratif grison.

Propos menaçants envers la justice

Vitus Huonder annonce donc vouloir saisir désormais la plus haute instance juridique du pays, et se fait menaçant. "Si le Tribunal fédéral devait confirmer les jugements précédents", écrit-il mardi, "alors nous saurions une fois pour toutes que l’Etat limite la liberté de religion. Parce qu’il tolérerait qu’une organisation qu’il a créée, et qui se dit catholique, agisse en contradiction avec les convictions profondes de cette même foi catholique."

Alain Arnaud/oang

Publié le 27 février 2018 à 12:50 - Modifié le 27 février 2018 à 14:45