Publié le 22 février 2018 à 12:52

Le Grand Conseil tessinois approuve une version allégée de "Prima i nostri"

Le Palais des Ursulines, siège du Gouvernement tessinois à Bellinzone.
Le Grand Conseil tessinois approuve une version allégée de "Prima i nostri" Le 12h30 / 1 min. / le 22 février 2018
Le Grand Conseil tessinois a approuvé mercredi soir une version allégée de la loi d’application de l'initiative "Prima i nostri", en soutenant la préférence indigène uniquement dans le secteur public et para-public.

La mouture, approuvée au terme d’un débat fleuve de trois heures consacré aux divers aspects de la préférence indigène sur le marché du travail, préserve à la fois la loi fédérale sur les étrangers et la libre circulation des travailleurs.

"Si vous suivez la volonté des initiants, vous ouvrez la porte à un monstre juridique", avait prévenu le président du Conseil d’Etat Manuele Bertoli en ouverture du débat. Le message a été entendu par le PLR, le PS et une partie du PDC et des Verts, alors que la Lega et l’UDC ont campé sur leur position, soit celle d’un texte générique.

Vote à contre-courant

C’est contre l’afflux de la main-d’oeuvre frontalière que l’UDC avait lancé son initiative, approuvée par 58% des citoyens tessinois en septembre 2016. Au final, c’est dans le secteur public et para-public que "Prima i nostri" sera appliquée, et uniquement dans les secteurs administratifs et auxiliaires.

Ce vote fait office d’exception au Tessin, où le Parlement cantonal avait massivement approuvé, ces dernières années, une série de lois protectrices souvent non conformes au droit supérieur.

Nicole della Pietra/lgr

Publié le 22 février 2018 à 12:52