Modifié le 24 novembre 2017 à 08:39

Le Tessin durcit sa législation pour lutter contre le proxénétisme

Le Tessin durcit sa législation en matière de prostitution pour lutte contre le proxénétisme.
Le Tessin intensifie sa lutte contre le proxénétisme avec une nouvelle loi sur la prostitution La Matinale / 1 min. / le 24 novembre 2017
Le Tessin part au combat contre le proxénétisme avec sa loi sur la prostitution, dont la révision totale prévoit une protection spéciale pour les victimes et des mesures en matière fiscale.

Le temps où le Tessin passait pour l'eldorado du sexe tarifé est révolu. Une vaste opération lancée par le Parquet tessinois en 2013 avait mis un terme à l'explosion de la prostitution dans le canton.

Après cinq  années de discussion, de messages du gouvernement cantonal et de sous-commissions parlementaires, une proposition de loi - bien accueillie par l'ensemble des partis - sera soumise au Grand Conseil ces prochaines semaines.

Protection des victimes

Parmi les grandes nouveautés figure un programme de protection pour les victimes de proxénètes qui auront dénoncé leur souteneur. Le canton pourrait accorder à ces personnes une protection, un permis de séjour pendant la phase d'instruction et le procès, de même qu'une aide au logement.

Sur le plan fiscal, un forfait journalier de 25 francs pourrait être perçu par l'entremise du tenancier du lupanar, et versé aux impôts.

La nouvelle loi tessinoise se veut un instrument de police, mais aussi de politique sociale et sanitaire.

Nicole della Pietra/kkub

Publié le 24 novembre 2017 à 08:02 - Modifié le 24 novembre 2017 à 08:39