Modifié

Huit disparus après l'éboulement dans les Grisons, un groupe de six retrouvé

GR: toujours des disparus malgré des recherches intensives [RTS]
GR: toujours des disparus malgré des recherches intensives / 19h30 / 2 min. / le 24 août 2017
Un groupe de six personnes, porté disparu jeudi après le glissement de terrain dans les Grisons, a pu être localisé en Italie. Huit autres randonneurs manquent toujours à l'appel et les recherches se poursuivent.

Le groupe de six personnes, qui devait se trouver dans la région de Bergell (GR), avait été signalé par une proche plus tôt dans la journée de jeudi. Les randonneurs ont finalement été retrouvés en Italie voisine, a informé la police.

Huit autres personnes sont toujours portées disparues. Parmi elles, six disparus ont été officiellement signalés par des proches, a indiqué la police lors d'un point de presse jeudi. Ils se trouvaient dans la région du Val Bondasca au moment de l'éboulement et n'ont pas pu être atteints par la suite. Les deux autres personnes manquant à l'appel n'ont pas été signalées.

Les huit personnes qui manquent encore à l'appel sont deux Suisses, deux Autrichiens et quatre Allemands, ont précisé les autorités aux médias. Les recherches ont été intensifiées dans la nuit de mercredi à jeudi. Un hélicoptère de l'armée suisse et des chiens ont été mobilisés.

>> Le point sur la situation en vidéo:

Plusieurs villages évacués

Une centaine d'habitants des villages de Bondo, Promontogno, Sottoponte et Spino, dans le Val Bregaglia, ont été déplacés par sécurité après un glissement de terrain au pic Cengalo. Une trentaine d'entre eux ont été évacués par hélicoptère.

Logés en partie chez des habitants, dans des abris de la protection civile ou à l'hôpital, ils n'ont pas encore pu regagner leurs domiciles.

Au total, douze bâtiments ont été endommagés ou détruits, selon la police. La route principale de la vallée sud des Grisons, reliant Stampa à Castasegna, a été fermée au trafic.

La présidente de la Confédération Doris Leuthard s'est rendue sur place dans l'après-midi et a effectué un tour en hélicoptère au-dessus de la zone de l'éboulement.

La présidente de la Confédération Doris Leuthard (au centre) a rencontré la présidente du gouvernement et le chef de la police des Grisons. [Gian Ehrenzeller - Keystone]La présidente de la Confédération Doris Leuthard (au centre) a rencontré la présidente du gouvernement et le chef de la police des Grisons. [Gian Ehrenzeller - Keystone]

Encore un fort risque d'éboulement

Quelque quatre millions de m3 de matériaux ont glissé de la montagne, selon le Bureau cantonal de prévoyance des dangers naturels, dans cet éboulement qualifié de "plus grand depuis plusieurs décennies".

Les experts s'attendent en outre à de nouvelles chutes de rochers, alors qu'un million de m3 de gravats est toujours en mouvement.

Selon le service sismologique suisse, la chute de roches et de pierres, à l'origine de la coulée de boue, a été si forte qu'elle a produit des "vibrations" que les sismomètres ont pu enregistrer "dans toute la Suisse". L'évènement a duré une minute et équivaut à un tremblement de terre de magnitude 3.

Fonte du permafrost

"Il s'agit d'une roche d'altitude assez fracturée. On peut imaginer que derrière, il y avait du permafrost, de la glace qui maintenant les éléments", juge Jean-Daniel Rouiller, ancien géologue cantonal valaisan.

"Avec les grandes chaleurs qu'on a connu récemment, il y a eu une fonte, la glace s'est détachée en bloc et est arrivée sur le cours d'eau en-dessous, et qui a a son tour emporté les matériaux de la chute", a-t-il décrit dans le 19h30 de la RTS.

En raison de la fonte du permafrost, de nombreux autres sommets risquent de "tomber en miette" ces prochaines années, avertit encore le géologue.

jgal/kkub avec ats

Publié Modifié

Le Val Bregaglia, où est survenu le glissement de terrain