Modifié

Fonctionnant sans ordinateur, la plus petite caisse maladie du pays menacée

La caisse du Turbenthal ne couvre que trois communes zurichoises. [Gaëtan Bally - Keystone]
La caisse du Turbenthal ne couvre que trois communes zurichoises. [Gaëtan Bally - Keystone]
La caisse maladie du Turbenthal, dans le canton de Zurich, traite les dossiers de ses 400 affiliés sans ordinateur. Exigeant des données électroniques, l'Office fédéral de la santé publique souhaite le retrait de sa licence.

Un unique responsable, une simple machine à écrire et des petites cartes sur lesquelles sont inscrites les données de ses membres. Si la caisse maladie du Turbenthal fait figure d'anachronisme dans le système de santé suisse, elle est en pleine forme financière. Mieux, elle se révèle être la moins chère du pays, explique mercredi le Blick.

Mais cette manière de fonctionner n'est pas du goût de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Faute de pouvoir obtenir des données électroniques, comme l'exige la loi, il demande au Tribunal administratif de retirer sa licence au petit assureur zurichois.

Appui de santésuisse

Dans sa lutte contre la Confédération, la caisse du Turbenthal a cependant reçu le soutien de Santésuisse.

"Daniel Rüegg, le directeur, est un exotique de la branche. Nous l'apprécions beaucoup et, tant qu'il travaille si bien, nous sommes à fond derrière lui", explique Daniel Habegger, le responsable du département politique de la faîtière des assureurs.

kg

Publié Modifié