Modifié le 13 février 2017 à 09:28

Les Grisons rejettent l'organisation des Jeux olympiques 2026

Une habitante du village grison d'Obersaxen Meierhof dépose son bulletin de vote dans l'urne, à côté de l'église du village.
Une habitante du village grison d'Obersaxen Meierhof dépose son bulletin de vote dans l'urne, à côté de l'église du village. [Benjamin Manser - Keystone]
Les citoyens des Grisons ne veulent pas des Jeux olympiques d'hiver de 2026. Ils ont clairement refusé dimanche à 60,09% un crédit de candidature de 25 millions de francs.

La participation a atteint 50,9%. Même les stations de St-Moritz et Davos ont dit non. Avec ce refus, "Sion 2026" reste la seule candidature en lice auprès de Swiss Olympic. Le projet romand s'articule autour des pôles de Brigue (VS), Lausanne et Berne.

La candidature sédunoise est jugée crédible, mais le chemin est encore long avant une possible attribution des jeux par le Comité international olympique (CIO) en 2019. Le Valais en est à sa quatrième candidature pour l'organisation des Jeux d'hiver, jusqu'ici sans succès.

>> Le journaliste de la RTS Raphaël Poncioni fait le point en Valais

Réaction en Valais après le non des Grisons aux JO
L'actu en vidéo - Publié le 12 février 2017

Convaincre Swiss Olympic

Swiss Olympic décidera le 7 mars d'une éventuelle candidature suisse pour les JO d'hiver 2026. "Même s'il n'y a qu'une seule candidature, Swiss Olympic doit se prononcer", précise à l'ats le président du comité de candidature Sion 2026, Jean-Philippe Rochat.

D'ici cette échéance, il faudra convaincre Swiss Olympic et la Confédération de la plausibilité de la candidature de Sion. Le comité de candidature devra démontrer que malgré l'échec grison devant le peuple, Sion 2026 a ses chances au niveau international. La candidature n'est pas encore acquise.

>> La réaction de Jürg Stahl, président de Swiss Olympic

Jürg Stahl, président de Swiss Olympic.
Anthony Anex - Keystone
Emission spéciale de l'Info - Publié le 12 février 2017

rens/ats

Publié le 12 février 2017 à 12:33 - Modifié le 13 février 2017 à 09:28

Un projet grison lancé par les milieux économiques

Les citoyens des Grisons étaient appelés aux urnes pour se prononcer pour la deuxième fois en quatre ans sur l'organisation des Jeux olympiques d'hiver. En 2013, les Grisons avaient déjà refusé par 53% une candidature pour les compétitions de 2022.

En concurrence avec celui de Sion, le projet avait été lancé par les milieux économiques grisons, puis soutenu par le gouvernement et le parlement. Parmi les grandes formations politiques cantonales, seul le PS se rangeait dans les opposants.