Modifié

La NZZ prend des mesures face aux commentaires haineux sur son site

Les articles ne pourront plus être commentés sur le site de la NZZ. [DR]
La NZZ supprime les commentaires des internautes sur son site / Le Journal du matin / 1 min. / le 7 février 2017
Dès mercredi, la NZZ fermera la section dédiée aux commentaires de ses papiers publiés sur internet. C'est la conséquence d'une atmosphère devenue toujours plus haineuse, explique le journal alémanique.

Là où jadis les lecteurs débattaient, désormais ils s'insultent mutuellement, constate la Neue Zürcher Zeitung dans sa dernière chronique média. "Au lieu de nous rendre attentifs à des erreurs de contenus, nous nous faisons traiter de presse à la botte du système ou de canal de propagande."

Redonner sa place à la critique constructive

C'est ce qui a motivé la NZZ à fermer les espaces pour les commentaires sur ses pages internet. Le quotidien zurichois ambitionne de redonner sa noble place à la critique constructive, au débat démocratique et à l'échange d'idées. Pour ce faire, seuls trois articles seront ouverts aux commentaires chaque jour. Et chaque semaine, l'auteur d'un article se mettra à la disposition de ses lecteurs pour participer au débat en ligne.

La NZZ regrette l'ampleur prise par les déchaînements de haine, qu'elle décrit par une métaphore: "Celui qui érige un mur vierge ne doit pas s'étonner de le découvrir bientôt recouvert de graffitis." Avec sa nouvelle stratégie de community management, le journal ne veut plus débattre des faits bruts, mais de leur signification profonde.

Rouven Gueissaz/oang

Publié Modifié