Modifié

La gauche reste majoritaire au Conseil d'Etat de Bâle-Ville

Hans-Peter Wessels a été réélu. Elisabeth Ackermann a été choisie pour la présidence de l'exécutif. [Georgios Kefalas - Keystone]
Hans-Peter Wessels a été réélu. Elisabeth Ackermann a été choisie pour la présidence de l'exécutif. [Georgios Kefalas - Keystone]
Le gouvernement de Bâle-Ville reste dominé par la gauche. Au 2e tour de l'élection au Conseil d'Etat, le sortant Hans-Peter Wessels (PS) est réélu, après dépouillement d'environ 95% des voix.

Deux sièges restaient à pourvoir au sein de l'exécutif bâlois. Avec 25'000 voix par correspondance, Hans-Peter Wessels ne peut plus être rattrapé. La réélection de Baschi Dürr (PLR) est elle quasi assurée pour le siège restant.

Le Conseil d'Etat est composé de trois socialistes (Eva Herzog, Christoph Brutschin et Hans-Peter Wessels), une Verte (Elisabeth Ackermann), un libéral (Conradin Cramer), un radical (Baschi Dürr) et un démocrate-chrétien (Lukas Engelberger).

Une Verte comme présidente

Candidate à la présidence du Conseil d'Etat de Bâle-Ville, la Verte Elisabeth Ackermann a obtenu plus de 30'000 voix par correspondance, distançant largement Baschi Dürr.

Elisabeth Ackermann succède ainsi à son collègue de parti Guy Morin qui ne se représentait pas. Première force électorale du canton, le PS n'avait pas présenté de candidat, la présidence du gouvernement étant purement représentative à Bâle-Ville.

ats/los

Publié Modifié