Modifié le 27 novembre 2016 à 15:19

Le 2e parc national Adula refusé par les communes tessinoises et grisonnes

Lac de montagne sur le plateau de la Greina (TI), sur la zone du parc national Adula.
Le projet de deuxième parc national en Suisse est rejeté Audio de l'info / 1 min. / le 27 novembre 2016
Huit des 17 communes à cheval entre les Grisons et le Tessin ont rejeté dimanche le projet dit "de la nouvelle génération", qui devait intégrer zone protégée et zones où l'activité humaine est admise.

Les citoyens de huit communes ont majoritairement glissé un non dans l'urne. Au moins 13 des 17 communes consultées devaient approuver le projet pour que celui-ci aille de l'avant, afin de réunir la surface nécessaire pour garantir le noyau central des 145 km2 prévus pour la création d'une zone entièrement protégée.

Seize ans après le lancement du projet, et plus d'un siècle après l'ouverture de l'unique parc national suisse en Engadine (GR), le couperet est tombé, et le parc Adula - du moins dans son concept actuel - ne verra pas le jour.

Campagne musclée

Le suspense aura duré jusqu'au bout ou presque. Alors que tous les regards étaient tournés vers  le Tessin et la commune de Blenio, qui devait à elle seule mettre à disposition plus d'un tiers de la zone protégée prévue, les surprises sont venues des Grisons. 

Après le refus massif des citoyens de la station thermale de Vals samedi déjà, d'autres communes lui ont emboîté le pas, dont Blenio et sa syndique qui, sous l'égide de la Ligue des Tessinois, avait mené une campagne musclée en faveur du non.

Nicole della Pietra/fme

Publié le 27 novembre 2016 à 14:57 - Modifié le 27 novembre 2016 à 15:19