Modifié le 27 novembre 2016 à 18:44

Les Alémaniques ont voté sur l'école, le mariage pour tous et les impôts

L'Union démocratique fédérale (UDF), soutenue par l'UDC, voulait inscrire dans la Constitution cantonale la reconnaissance du mariage comme une communauté de vie entre un homme et une femme.
L'Union démocratique fédérale (UDF), soutenue par l'UDC, voulait inscrire dans la Constitution cantonale la reconnaissance du mariage comme une communauté de vie entre un homme et une femme. [Christian Beutler - Keystone]
Plusieurs scrutins cantonaux se tenaient dimanche en Suisse alémanique. Deux initiatives de l'UDC ont notamment été rejetées, le "Lehrplan 21" passera la rampe et Zurich n'empêchera pas le mariage homosexuel.

Les Zurichois n'empêcheront pas le mariage des couples de même sexe

Avec 80,9% des voix, les Zurichois ont très nettement rejeté l'initiative populaire "Protection du mariage", qui visait à empêcher le mariage des couples de même sexe. L'initiative de l'UDF demandait que l'institution du mariage soit définie dans la Constitution cantonale comme une communauté de vie entre un homme et une femme. Le taux de participation a atteint 45,2%.

Deux arrondissements de la ville de Zurich ont rejeté le texte à 92%. Il s'agit des résultats les plus écrasants. Seule l'UDC soutenait le texte du petit parti de droite évangéliste.

Schaffhouse rejette l'initiative UDC sur le "Lehrplan 21"

Les Schaffhousois font confiance à leurs autorités scolaires au sujet du plan d'études alémanique "Lehrplan 21". Ils ont rejeté dimanche à une majorité de 68,5% une initiative de l'UDC exigeant que toute mise en oeuvre d'un tel projet soit soumise au Parlement, voire au peuple.

Le "Lehrplan 21" doit entrer en vigueur à la rentrée scolaire 2018. Les initiants lui reprochaient de ne pas se limiter à la transmission du savoir de base. Ils craignaient en outre que l'enseignement de deux langues étrangères à l'école primaire ne surcharge les élèves.

>> A écouter sur ce sujet, le résultat commenté sur La Première:

La forteresse du Munot à Schaffhouse.
Alessandro Della Bella - Keystone
Audio de l'info - Publié le 27 novembre 2016

Les Thurgoviens soutiennent le plan d'études scolaires

Le gouvernement thurgovien restera seul compétent en matière de plans d'études scolaires. Comme à Schaffhouse, les citoyens du canton ont aussi balayé par 75,3% des voix une initiative exigeant que le plan harmonisé alémanique et ses successeurs soient soumis au Parlement cantonal, voire au peuple, en cas de référendum.

L'initiative était lancée par une large alliance emmenée par des députés issus de la plupart des partis.

>> Lire aussi: Thurgovie fait marche arrière sur le français à l'école primaire

Obwald supprime l'impôt sur les successions

Obwald devient le deuxième canton après Schwyz à supprimer tout impôt sur les successions et les donations. Avec une large majorité de 71,14%, ses citoyens ont soutenu dimanche cette modification, attaquée par un référendum de la gauche.

Selon le gouvernement, l'arrivée de nouveaux contribuables fortunés, séduits par la politique fiscale du canton, compensera la baisse des recettes de 600'000 francs par an. Jusqu'à présent, l'impôt cantonal sur les successions s'appliquait aux oncles, tantes, neveux, nièces et tierces personnes uniquement.

Les citoyens refusent en outre à 55,1% une hausse de 5% de la taxe sur les véhicules à moteur. Ils en paient actuellement l'une des moins élevées de Suisse. Le taux de participation a atteint 49,5%.

Les Zougois rejettent le programme d'austérité

Le canton de Zoug ne pourra pas économiser 40 millions de francs dans tous les domaines d'ici à 2018, comme il le prévoyait. Les citoyens ont rejeté à 53,3% ce paquet d'économies attaqué par un référendum de la gauche, appuyée par les fédérations des enseignants, des policiers et des médecins.

Ce paquet de mesures prévoyait notamment une réduction des prestations complémentaires. Le taux de participation a atteint 50,2%.

Les Lucernois n'attaqueront pas les hausses d'impôts

Les Lucernois n'attaqueront pas les hausses du coefficient fiscal par voie de référendum. Ils ont rejeté dimanche une initiative de l'UDC demandant que toute augmentation de ce type peut faire l'objet d'un référendum si le nouveau coefficient dépasse 1,6, à savoir le taux actuel.

Les citoyens ont refusé l'initiative populaire à 71%. Le taux de participation a atteint 44%.

Bâle-Campagne refuse de taxer l'énergie non renouvelable

Les citoyens de Bâle-Campagne ne veulent pas d'une taxe sur l'énergie non renouvelable. Ils ont rejeté dimanche à 57,5% une modification de loi et une adaptation de la Constitution en ce sens. Les recettes de la redevance auraient financé des mesures d'encouragement à l'assainissement de bâtiments.

En cas de oui, consommateurs et propriétaires auraient payé une redevance maximale de 0,5 centime par kilowattheure.

Feriel Mestiri avec les agences

Publié le 27 novembre 2016 à 15:50 - Modifié le 27 novembre 2016 à 18:44