Modifié

L'UDC échoue à ravir le siège Vert au Conseil d'Etat de Bâle-Ville

Les Verts conservent leur siège à l’exécutif à l’issue du premier tour des élections cantonales à Bâle-Ville. [Georgios Kefalas - Keystone]
L'UDC échoue à ravir le siège Vert au Conseil d'Etat de Bâle-Ville / Forum / 2 min. / le 23 octobre 2016
Les Verts reviennent de loin à Bâle-Ville. Malgré la campagne du camp bourgeois qui voulait récupérer la majorité au gouvernement, ils conservent leur siège à l’exécutif à l’issue du premier tour des élections cantonales.

La verte Elisabeth Ackermann a déjoué tous les pronostics, en se faisant élire dès le premier tour dimanche. Elle se paie même le luxe d’être en tête de l’élection à la présidence du gouvernement, devant le radical sortant Baschi Dürr, qui devra lui passer par l’étape du second tour.

Trois des cinq conseillers d’Etat sortants ont été réélus dimanche: les socialistes Eva Herzog et Christoph Brutschin, ainsi que le démocrate-chrétien Lukas Engelberger. Le libéral Conradin Cramer fait également son entrée au sein de l'exécutif.

>> Christoph Brutschin revient sur une campagne particulièrement dure:

Christoph Brutschin, conseiller d'Etat à Bâle-Ville. [Georgios Kefalas - Keystone]Georgios Kefalas - Keystone
Christoph Brutschin n’avait jamais vu une campagne aussi dure / Le Journal du matin / 1 min. / le 24 octobre 2016

Le sortant Hans Peter Wessels (PS) devra, à l'instar de Baschi Dürr, attendre le second tour le 27 novembre.

Echec pour l'UDC

Ce résultat constitue une surprise après une campagne dominée par la droite, appuyée par la Basler Zeitung de Christoph Blocher, qui espérait faire élire un UDC en remplacement du Vert Guy Morin qui ne se représentait pas.

>> Les précisions de Gaël Klein:

Le siège des autorités de Bâle-Ville. [Gaël Klein - RTS]Gaël Klein - RTS
Echec pour l'UDC qui pensait faire son entrée au Gouvernement à Bâle-Ville / Le Journal du matin / 1 min. / le 24 octobre 2016

La majorité rose-verte au pouvoir depuis 2005 va donc rester quatre ans supplémentaires. Le candidat de l'UDC Lorenz Nägelin, qui n'a obtenu que 17'269 voix, devrait tout de même être candidat au deuxième tour.

Gaël Klein/ptur

Publié Modifié