Modifié le 19 septembre 2016 à 08:18

Les Saint-Gallois doivent décider si le canton sort du concordat Harmos

Quinze cantons ont aujourd'hui adhéré à Harmos.
Enseignement des langues: Saint-Gall se prononce dimanche sur la sortie du concordat Harmos Le Journal du matin / 1 min. / le 19 septembre 2016
Le 25 septembre, les citoyens saint-gallois doivent se prononcer sur une initiative lancée par le comité "Pour une école obligatoire forte", qui demande que le canton se retire du concordat scolaire Harmos.

Pour ses partisans, l'initiative a pour objectif d'empêcher la mise en oeuvre à Saint-Gall du Lehrplan 21. En quittant Harmos, le canton serait libre d'introduire ou non le plan d'études alémanique.

A l'exception de l'UDC, tous les partis recommandent de rejeter ce texte. Idem pour le gouvernement, le Parlement, les enseignants et le Syndicat des services publics.

Les opposants font valoir que si Saint-Gall se retire du concordat, la Confédération interviendra et imposera l'harmonisation scolaire. Harmos garantit l'égalité des chances pour les enfants et la mobilité des familles, selon les enseignants.

Quinze cantons ont adhéré

Quinze cantons représentant plus de 75% de la population suisse ont accepté Harmos, dont Saint-Gall en 2008, et sept l'ont refusé. Quatre cantons doivent encore se prononcer.

En 2010, les citoyens schaffhousois avaient rejeté à 51,7% une initiative de l'UDC exigeant que le canton quitte Harmos.

ats/boi

Publié le 06 septembre 2016 à 14:46 - Modifié le 19 septembre 2016 à 08:18

L'essentiel d'Harmos

Depuis 2006, l'obligation pour les cantons d'harmoniser certains éléments fondamentaux du système éducatif figure dans la Constitution fédérale. Le peuple suisse avait accepté cet article constitutionnel à une large majorité de 86%.

Le concordat scolaire Harmos sur l'école obligatoire définit la durée et les objectifs des degrés scolaires, de l'enseignement des langues, ainsi que des horaires blocs et des structures de jour.

Il règle aussi l'âge d'entrée à l'école et la durée de la scolarité obligatoire.