Modifié

Interdiction de danser ou commune schaffhousoise unique, les résultats alémaniques

Sept cantons interdisent encore de danser les jours fériés. L'Argovie a refusé de changer sa loi ce dimanche. [Gaetan Bally - Keystone]
Sept cantons interdisent encore de danser les jours fériés. L'Argovie a refusé de changer sa loi ce dimanche. [Gaetan Bally - Keystone]
Plusieurs objets étaient soumis à votations dans les cantons alémaniques ce dimanche 28 février. Les Argoviens ont notamment refusé de justesse d'abolir l'interdiction de danser en vigueur lors des jours fériés.

L'UDC, le PDC, les trois Eglises nationales, le gouvernement et le parlement recommandaient de rejeter l'initiative du Parti pirate, sa première au niveau cantonal en Argovie, pour abolir l'interdiction de danser les jours fériés.

Les citoyens l'ont refusée par par 51,84% des votants (127'273 voix contre 118'250). La participation a atteint 61,47 %.

L'initiative exigeait que les bars et les restaurants puissent ouvrir jusqu'à 02h, au lieu de 00h15 actuellement le Vendredi Saint, à Pâques, le dimanche de la Pentecôte, à Noël et le jour du Jeûne fédéral.

Au moins 7 cantons interdisent encore la danse durant les jours fériés importants. Il s'agit de Neuchâtel, Uri, Obwald, Schaffhouse, Bâle-Campagne, Soleure et Appenzell Rhodes-Intérieures. Lucerne a levé cet interdit en 2009. Zurich le maintient en partie: les manifestations bruyantes en plein air restent proscrites certains jours fériés.

Pas de commune unique à Schaffhouse

Le canton de Schaffhouse, qui compte 26 municipalités et quelque 78'000 habitants, se prononçait dimanche sur un possible regroupement inédit avec pour but d'économiser et de réduire le nombre d'administrations communales.

Ses citoyens ont rejeté tant le principe d'une suppression de l'échelon communal que celui d'un processus de fusion des communes. En cas de "oui" à l'une des deux variantes, le gouvernement aurait dû proposer un projet de réforme d'ici à 2019.

La variante la plus radicale proposée aux votants prévoyait la suppression des 26 communes schaffhousoises. Leurs tâches administratives et politiques auraient été reprises par le canton. Les citoyens ont balayé dimanche cette idée à une majorité de 81,6%. Le taux de participation a atteint 75,8%.

Avec 54,5% des voix, les Schaffhousois ont également rejeté l'option plus modérée qui maintenait l'échelon communal, mais réduisait le nombre de communes et devait rendre leurs structures plus performantes. L'administration cantonale aurait, de son côté, été adaptée en conséquence.

Non au déplacement des requérants à Lucerne

Les requérants d'asile dans le canton de Lucerne ne seront pas déplacés au moins une fois par année pour les empêcher de "prendre racine". Les citoyens lucernois ont refusé dimanche une initiative de l'UDC.

L'initiative "pour une politique d'asile proche des citoyens" a été refusée par 68,4% des votants. La participation a atteint 64,1 %.

Avec ce texte, l'UDC affirmait vouloir donner davantage de marge de manoeuvre au canton pour faire face à ce que le parti appelle le "chaos de l'asile". L'autre objectif était d'empêcher le canton de placer les citoyens face au fait accompli.

Initiative d'Unia en échec à Zurich

Les citoyens zurichois ont refusé dimanche de donner au Conseil d'Etat le pouvoir de bloquer des chantiers en cas de soupçon de dumping salarial. Ils ont en effet rejeté une initiative du syndicat Unia.

Par 63,26% des votants (335'639 voix contre 194'961), les Zurichois ont refusé l'initiative d'Unia donnant au gouvernement le pouvoir de bloquer des chantiers en cas de soupçon de dumping salarial. La participation a atteint 62 %.

Schwytz augmente sa contribution à la haute école technique

Les Schwytzois ont nettement accepté dimanche d'augmenter la contribution du canton à la haute école technique de Rapperswil (SG). La part schwytzoise passera ainsi de 1,9 à 3,6 millions de francs.

La hausse de la contribution a été acceptée par 62,6% des votants (37'982 voix contre 22'707). La participation a atteint 60,5 %.

Mesures contre les inondations de l'Emme à Soleure

Le canton de Soleure va renforcer la protection contre les inondations le long de la rivière Emme entre Biberist (SO) et son embouchure dans l'Aar. Ses citoyens ont plébiscité dimanche un crédit de 18,8 millions de francs. Le lit du cours d'eau sera élargi et de nouvelles digues seront aménagées.

Les Soleurois ont approuvé le projet des autorités avec une nette majorité de 83,05% (86'175 voix contre 17'589). Le taux de participation au scrutin a atteint 59,77%.

Les travaux sur les 4,8 km de l'Emme sur territoire soleurois prévoient aussi la suppression de deux décharges pour y aménager des zones inondables. Le projet était incontesté.

sbad/nr avec les agences

Publié Modifié

Elections cantonales outre-Sarine

- Saint-Gall: six des sept membres du gouvernement saint-gallois (2 PDC, 2 PS, 1 PLR et 1 UDC), dont les cinq sortants, ont été élus au premier tour. Le PLR a raté la majorité absolue, de même qu'un candidat sans parti. Un 2e poulain due l'UDC arrive derrière. Le deuxième tour est fixé au 24 avril.

- Uri: cinq des sept membres de l'exécutif du canton d'Uri ont été élus au premier tour dimanche. Les quatre sortants rempilent (3 PDC et un PLR), avec les meilleurs scores. Un candidat sauvage non soutenu par le PLR a créé la surprise en terminant 5e. Le siège socialiste, le dernier de Suisse centrale, est sérieusement menacé. Le deuxième tour est fixé au 10 avril.

- Nidwald: un deuxième tour sera nécessaire pour désigner le successeur de Hans Wicki (PLR) au gouvernement nidwaldien. Aucun des quatre candidats en lice n'a atteint la majorité absolue dimanche. Mais le candidat PLR termine à la 3e place seulement. Il est largement distancé par un démocrate-chrétien et un UDC.

- Thurgovie: la répartition des sièges au sein du gouvernement thurgovien ne change pas (2 UDC, 1 PDC, 1 PLR, 1 PS). Les quatre sortants qui se représentaient ont été réélus dimanche. Le libéral-radical Walter Schönholzer succède à son collègue de parti Kaspar Schläpfer, démissionnaire.