Publié le 23 novembre 2015 à 22:17

Le Parlement tessinois valide la loi interdisant le port du voile

Le Grand Conseil tessinois.
Le Grand Conseil tessinois (photo d'illustration). [Karl Mathis - ]
Le Parlement tessinois a donné lundi son feu vert à la loi interdisant le port du voile. Le peuple avait accepté en septembre 2013 une initiative populaire en ce sens.

Selon le message du gouvernement, cette loi devait s'appliquer de la même façon aux musulmanes qui portent la burqa ou le niqab, qu'aux fans de sport qui masquent leur visage ou aux manifestants portant des casques.

Le Parlement ne l'a cependant pas entendu de cette oreille. Une loi distincte réglementa le port du voile. Cette loi ad hoc, composée de neuf articles, visera également à promouvoir l'intégration et les échanges sociaux.

Le Grand Conseil a tenu à faire cette distinction pour éviter de mettre sur un même pied d'égalité femmes voilées, hooligans ou manifestants masqués. Les amendes en cas d'infractions à la loi oscilleront entre 100 et 10'000 francs.

Touristes à la même enseigne

Il n'y aura pas d'exceptions pour les touristes (voir encadré). Il sera indiqué aux aéroports ou aux douanes qu'il est interdit de se dissimuler le visage au Tessin afin d'éviter les "mauvaises surprises", écrit la commission consultative.

ats/mac

Publié le 23 novembre 2015 à 22:17

40'000 touristes du Moyen-Orient

Environ 40'000 visiteurs en provenance du Moyen-Orient se sont rendus au Tessin en 2014, selon elle. Une tendance qui augmente.

Cette clientèle est précieuse pour l'hôtellerie et le commerce de détail. Ces branches espèrent ainsi compenser les pertes liées au marché européen.

Conforme aux droits de l'homme

La loi tessinoise s'inspire de celle en vigueur sur le voile intégral en France. La Cour européenne des droits de l'Homme l'a d'ailleurs validée en juillet 2014. En Suisse, le Parlement, sur recommandation du Conseil fédéral, avait aussi donné son aval au texte tessinois.

Tout en s'opposant à cette mesure jugée inopportune, le gouvernement a emboîté le pas de Strasbourg et a estimé que cette interdiction du voile ne violait pas le droit fédéral.