Modifié

Davantage de trains pour amener les Suisses faire leurs achats à l'étranger

Taux de l'euro: l'affluence dans les magasins proches de la frontière était normale [RTS]
Taux de l'euro: l'affluence dans les magasins proches de la frontière était normale / 19h30 / 2 min. / le 17 janvier 2015
Les liaisons vers l'Allemagne voisine ont été renforcées samedi par les Transports publics bâlois et les CFF en raison de l'afflux attendu de Suisses qui veulent profiter de l'appréciation du franc.

Les Transports publics de Bâle-Ville (BVB) réagissent à l'abandon du cours plancher pour le franc. Des trams supplémentaires circulent samedi sur la ligne 8 prolongée jusqu'à Weil am Rhein (D) pour faire face à la ruée attendue de Suisses qui veulent faire leurs achats en Allemagne voisine.

Samedi de 14h00 à 18h30, entre Petit-Huningue et Weil am Rhein, les trams circuleront toutes les sept minutes et demi. Normalement, la cadence est de 15 minutes sur ce tronçon.

Forte attente

Les centres commerciaux à Weil am Rhein s'attendent à une forte affluence de consommateurs suisses qui veulent profiter du franc fort. Dans le centre "Marktauf", les Suisses représentent 40% de la clientèle. Avec le prolongement de la ligne 8 jusqu'à Weil am Rhein en décembre, le nombre de clients suisses a déjà progressé, souligne le directeur du commercial Ingo Heller.

Les CFF ont également annoncé sur Twitter le renforcement de la liaison de Zurich en direction de Constance (D), mais l'ex-régie n'a pas fait de lien direct avec l'abandon du cours plancher.

ats/cab

Publié Modifié

Afflux modéré attendu

Dans les régions frontalières, la force du franc suisse face à l'euro devrait inciter plus de gens à faire leurs courses dans les supermarchés et les magasins de France voisine samedi.

Migros, qui possède trois supermarchés en France, pense "qu'une réaction spontanée pourrait se faire sentir ce week-end". Certains clients supplémentaires résidant en Suisse devraient profiter de l'opportunité, mais ce mouvement de clientèle est difficilement quantifiable, a noté la porte-parole du distributeur Isabelle Vidon.

Un responsable d'un hypermarché d'une chaîne française va dans le même sens. "C'est évident que ça va booster samedi", a-t-il fait savoir, sans toutefois miser sur une affluence hors norme.