Modifié

Demande d'enquête après la fausse couche d'une Syrienne

Un train en provenance de Suisse en gare de Domodossola (image d'illustration). [Martin Rütschi - Keystone]
Un train en provenance de Suisse en gare de Domodossola (image d'illustration). [Martin Rütschi - Keystone]
Les gardes-frontière ont transmis une demande d'enquête à la justice militaire, après qu'une Syrienne ait perdu son enfant. Un juge d'instruction décidera de l'ouverture d'une procédure pénale.

La justice militaire a reçu vendredi du corps des gardes-frontière la demande d'ouverture d'une enquête. Il s'agit de faire la lumière sur le cas d'une Syrienne refoulée en Italie qui a perdu son enfant faute de soins. La famille reproche aux gardes-frontière d'avoir refusé toute aide médicale à la réfugiée.

Enquête interne

"Un juge d'instruction sera désigné afin de déterminer s'il faut ouvrir une procédure pénale", a déclaré Martin Immenhauser, porte-parole de la justice militaire. Le corps des gardes-frontière a immédiatement ouvert une enquête interne, précise vendredi l'administration fédérale des douanes dans un communiqué.

Les premiers résultats indiquent qu'une faute "ne peut pas être exclue", précisent les douanes. Au vu de la gravité des reproches, le cas a été transmis à la justice militaire pour enquête.

ats/fxl

Publié Modifié