Modifié le 08 juillet 2014 à 09:08

Des employés ont percé des trous dans le réacteur nucléaire de Leibstadt

Copy of La centrale nucléaire de Leibstat, dan le canton d'Argovie.
La centrale nucléaire de Leibstat, dan le canton d'Argovie. [Gaëtan Bally - ]
Des réparations seront nécessaires à la centrale nucléaire de Leibstadt (AG) pour réparer des trous réalisés par des employés pour fixer des extincteurs dans l'enceinte du réacteur.

Des réparations doivent être menées jusqu'au 18 juillet dans la centrale nucléaire de Leibstadt (AG).

Elles n'ont aucun lien avec l'arrêt provisoire d'urgence effectué samedi durant quelques heures dans la centrale argovienne, a indiqué la société d'exploitation KKL.

Pour suspendre des extincteurs

Lors d'un contrôle effectué fin juin, des trous de perçage non conformes ont été constatés dans l'enceinte de confinement en acier qui entoure la cuve de pression du réacteur. Ces trous avaient été percés afin de pouvoir y suspendre des extincteurs manuels. L'enceinte de confinement en acier est entourée et surmontée d'une coupole de confinement en béton.

La société KKL a informé l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) de cette "anomalie" et a entretemps reçu son feu vert pour réaliser les travaux de réparation. Elle avait effectué une réparation provisoire dès que les trous ont été constatés. La centrale restera en fonction durant les réparations de l'enceinte de son confinement primaire.

ats/vkiss

Publié le 08 juillet 2014 à 08:48 - Modifié le 08 juillet 2014 à 09:08

Révision prolongée à Gösgen

En révision annuelle depuis quatre semaines, la centrale nucléaire de Gösgen, sise à Däniken (SO), redémarrera en milieu de semaine avec quelques jours de retard. Les réparations d'une fuite constatée dans une conduite située dans le secteur non nucléaire s'avèrent plus lourdes que prévu.

La fuite a été constatée dans le système d'eau de refroidissement, précise une porte-parole de la centrale soleuroise. Un incident semblable avait entraîné l'arrêt durant deux semaines du réacteur I de la centrale de Beznau, le mois dernier.

L'IFSN critique

Si aucune contamination n'est survenue pour l'environnement, un tel événement "ne doit" pourtant "pas se produire", souligne Georg Schwarz, chef de la surveillance des centrales nucléaires à l'IFSN, cité dans un communiqué.

L'erreur met en lumière une lacune significative dans le domaine organisationnel, estime-t-il. Les perçages traversent la paroi et présentent donc un endommagement de l'enceinte de confinement.