Modifié le 08 mars 2013 à 08:55

Giuliano Bignasca, président et fondateur de la Lega, est décédé jeudi

Giuliano Bignasca, président de la Lega.
Giuliano Bignasca a été trouvé sans vie à son domicile. [keystone / karl mathis]
Giuliano Bignasca est décédé jeudi matin à l'âge de 67 ans. Le fondateur et président de la Lega dei Ticinesi avait été conseiller national en 1995 et entre 1999 et 2003.

Fondateur et président à vie de la Lega dei Ticinesi, Giuliano Bignasca s'est éteint jeudi en début de matinée à son domicile. Les causes de sa mort ne sont pas encore connues.

Au terme d'une réunion de son parti, mercredi soir à Lugano, Giuliano Bignasca a été pris de malaise et conduit à l'hôpital. Après un contrôle de routine, il a regagné son domicile où il a été trouvé sans vie jeudi matin.

Agé de 67 ans, le Tessinois a été conseiller national en 1995 et entre 1999 et 2003. Il siégeait aussi au conseil communal de Lugano, pour lequel il était en pleine compagne électorale. Il dirigeait le département du sport et des loisirs.

Ex-footballeur professionnel

Né en 1945 à Lugano, entrepreneur de son état, Giuliano Bignasca a fondé la Lega des Tessinois en 1991 et en est devenu le président à vie avec son associé Flavio Maspoli, décédé en 2007. Il était également rédacteur en chef du journal de son parti, "Il Mattino della Domenica".

Footballeur professionnel dans ses jeunes années - il a longtemps joué dans les rangs du FC Lugano en Ligue A -, Giuliano Bignasca laisse un fils, Boris, âgé de 25 ans et rédacteur en chef du journal "Il Mattino online". Ce dernier pourrait succéder à son père à la tête de la Lega.

Vive émotion au Tessin

La mort de Giuliano Bignasca a suscité une profonde émotion au Tessin et ailleurs. Amis et ennemis du "Nano", 68 ans dans un mois, sont unanimes: un grand politicien s'en est allé.

La mort met tout le monde d'accord et fait oublier les divergences: profondément contesté pour ses méthodes, ses coups de gueule, sa vie agitée, Giuliano Bignasca a été qualifié, par ses partisans et ses adversaires, de "politicien génial qui a changé le Tessin."

vtom/olhor avec ats

Publié le 07 mars 2013 à 10:11 - Modifié le 08 mars 2013 à 08:55

Réactions du monde politique

Le conseiller d'Etat Marco Borradorib, son "poulain" qu'il avait lancé dans l'arène politique en 1995, s'est dit "bouleversé et triste" par ce décès inattendu: "Giuliano Bignasca" a-t-il déclaré, "était le pilier de la Lega, un grand personnage, un homme de coeur."

Tout en ne partageant pas les mêmes idées politiques du président défunt de la Lega, le maire de Lugano Giorgio Giudici (PLR) a rappelé que Giuliano Bignasca était avant tout "un contemporain, un ami d'enfance, un homme qui comme moi aimait profondément sa ville".

Paolo Beltraminelli (PDC), président du Conseil d'Etat tessinois depuis quelques jours, rappelle un "timide au grand coeur, un leader" dont il regrette toutefois "les méthodes rudes et les dérapages judiciaires."

Dans un communiqué, le Parti socialiste tessinois exprime aussi ses condoléances à la famille du leader léguiste. "Tout en nous distançant de ses positions idéologiques et de ses méthodes, nous estimons que sa disparition ouvrira une nouvelle ère politique au Tessin, une phase d'instabilité que nous espérons passagère."

Ailleurs en Suisse, le Mouvement des citoyens genevois (MCG) rend aussi hommage au politicien décédé: "Un grand homme a disparu" écrivent Eric Stauffer et Roger Golay, président d'honneur et président du MCG dans un communiqué, "mais son esprit restera toujours dans la politique suisse qu'il a marquée durablement."

La mort de Giuliano Bignasca a suscité de nombreuses réactions en Italie aussi, particulièrement en Lombardie où le fondateur de la Lega, ami personnel d'Umberto Bossi "père" de la Lega lombarda, était bien connu.

Ainsi le président de la Région Lombardie et dirigeant de la Lega, Roberto Maroni, a fait l'éloge de Giuliano Bignasca au micro de la Radio de la Suisse italienne (RSI): "C'était un ami, rude mais génial, qui a réussi à créer un mouvement qui a beaucoup donné à la Suisse. Il a annoncé qu'il participera aux funérailles dont la date n'a pas encore été fixée.