Modifié

Berne est prêt à mettre 1 milliard pour les JO 2022 dans les Grisons

Le Parlement du sport, qui réunit les principales fédérations sportives du pays, s'est prononcé jeudi soir à l'unanimité en faveur de la candidature des Grisons aux Jeux olympiques 2022. [Alastair Grant - Keystone]
Le Parlement du sport, qui réunit les principales fédérations sportives du pays, s'est prononcé jeudi soir à l'unanimité en faveur de la candidature des Grisons aux Jeux olympiques 2022. [Alastair Grant - Keystone]
Le soutien fédéral à la candidature grisonne aux JO 2022 se précise. Le Conseil fédéral a approuvé mercredi l'attribution de 30 millions pour la campagne de candidature. En cas de sélection, Berne assumera en plus un découvert d'un milliard.

L'arrêté fédéral pour le projet relatif aux JO d'hiver 2022 Davos/St. Moritz comprend deux crédits d'engagement. L'un de 30 millions de francs pour le financement de la campagne de candidature, l'autre de d'un milliard destiné à financer les coûts non couverts.

Avant de transmettre l'arrêté fédéral au Parlement, le gouvernement veut prendre le pouls des milieux intéressés. Le temps pressant, il a décidé d'organiser des auditions les 26 et 29 octobre, afin que le Grand conseil grison puisse délibérer du projet de candidature olympique lors de sa session de décembre en connaissant la position définitive de Berne à ce sujet.

Campagne estimée à 60 millions de francs

Les coûts de la campagne de candidature sont évalués à 60 millions de francs, dont la moitié serait assumée par la Confédération si les Chambres fédérales donnent leur accord l'an prochain. Les 30 millions restants devraient être financés à parts égales par les Grisons et Swiss Olympics.

1,5 milliard de recettes

La facture totale des Jeux Olympiques est estimée à 2,8 milliards. L'expertise financière prévoit des recettes de 1,5 milliard; il reste donc un trou de 1,3 milliard à combler. Le Conseil fédéral est prêt à assumer un découvert d'un milliard au plus.

L'octroi de ce crédit est néanmoins assorti de conditions. Première entre toutes, le soutien de la population des Grisons, qui se prononcera le 3 mars 2013.

Pour toucher la manne fédérale, le canton et les communes devront aussi satisfaire aux exigences liées à la protection de l'environnement, à l'aménagement du territoire et au développement durable. Pas question non plus de déroger aux dispositions limitant la construction de résidences secondaires, avertit le gouvernement.

ats/aduc

Publié Modifié

Les échéances à retenir

La population des Grisons se prononcera le 3 mars 2013 pour soutenir ou non le projet relatif aux JO d'hiver 2022 Davos/St. Moritz.

La candidature devrait être déposée en septembre 2013.

A la fin de 2014, le comité olympique sélectionnera trois candidats et fixera le choix définitif en juin de l'année suivante.

Jusqu'ici, sept autres villes ont annoncé un intérêt: Munich, Barcelone, Nice, Oslo, Cracovie et Zakopane (Pologne), Braso (Roumanie) et Lviv (Ukraine).

Retour des "Jeux blancs" encouragé

Le Conseil fédéral prône le retour à des "Jeux blancs" dans un paysage alpin et le recours, dans une large mesure, à l'infrastructure existante.

Les Grisons, qui ont déjà accueilli à deux reprises les JO d'hiver à St-Moritz en 1928 et 1948, disposent déjà de quasiment tous les équipements nécessaires. Quelques ajustements s'imposent.

Notamment la construction d'une nouvelle patinoire, la création d'un village olympique à St-Moritz et à Davos.

En plus de l'enveloppe fixée, il faut compter des coûts pour la sécurité, qui pourraient atteindre 250 millions, ainsi que des investissements dans l'infrastructure à hauteur de 1,7 milliard.