Modifié

Miser sur l'attraction terrestre pour stocker de l'énergie renouvelable

Solution innovante : une entreprise Suisse propose de stocker les énergies renouvelables grâce à l'attraction terrestre [RTS]
Solution innovante : une entreprise Suisse propose de stocker les énergies renouvelables grâce à l'attraction terrestre / 19h30 / 2 min. / le 27 mai 2022
Le stockage de l'électricité renouvelable est l'un des grands défis de la transition énergétique. Une entreprise tessinoise, Energy Vault, s'est lancée dans un projet un peu fou et propose de miser sur l'attraction terrestre.

A Bellinzone (TI), une batterie électrique de démonstration est plantée dans le sol. Son principe, le stockage par gravité, intéresse le monde entier. Le système doit permettre de combler le handicap des énergies renouvelables: leur intermittence.

"Lorsqu'il y a des excédents de courant solaire ou éolien dans le réseau, on l'utilise pour faire tourner des moteurs et hisser nos blocs de 30 tonnes en hauteur. C'est un paquet d'énergie potentielle qui est alors perché au sommet de la tour", explique Robert Piconi, directeur général d'Energy Vault.

Et de poursuivre son explication dans le 19h30: "Quand le réseau a besoin d'électricité, on redescend les blocs. Leur poids entraîne les moteurs qui produisent alors de l'électricité que nous injectons dans le réseau. Le tout est orchestré par un logiciel à la pointe de l'intelligence artificielle."

Pas nouveau, mais...

Le principe d'utiliser l'attraction terrestre pour stocker de l'énergie n'est pas nouveau. D'autres y ont déjà pensé et l'exploitent à grande échelle avec l'eau. C'est le pompage turbinage hydroélectrique, que l'on retrouve dans certains barrages.

Un problème se pose néanmoins dans le cas précédent: tout le monde n'a pas la chance d'avoir des montagnes. Alors à plus petite échelle, le système d'Energy Vault est vendable.

"Nous atteignons un coût de stockage parmi les moins coûteux, parce que nous utilisons la gravité, des blocs qui ne se dégradent pas et qui offrent un coût d'exploitation et d'entretien très bas pour nos clients", poursuit Robert Piconi.

Grand intérêt

A plus grande échelle, ce sont de véritables immeubles de stockage que propose l'entreprise. Et l'intérêt pour cette technologie grandit, notamment aux Etats-Unis, en Australie et en Arabie saoudite. En Chine aussi, un projet de 100 MWh sortira de terre cette année.

Quotée en bourse depuis février, Energy Vault est portée par le contexte climatique, mais aussi par un contexte politique face aux ressources fossiles. La firme a levé plusieurs centaines de millions de francs d'investissement autour de son système.

"Nous voyons aujourd'hui que ces ressources peuvent ne plus être disponibles. Cela provoque une urgence à s'assurer que des alternatives renouvelables soient disponibles", estime le directeur de l'entreprise tessinoise.

Pascal Jeannerat/Nicole Della Pietra/jfe

Publié Modifié