Publié

Dans les Grisons, les femmes sont largement sous-représentées en politique

Une habitante du village grison d'Obersaxen Meierhof dépose son bulletin de vote dans l'urne, à côté de l'église du village. [Benjamin Manser - Keystone]
Les femmes sont largement sous-représentées en politique dans les Grisons / La Matinale / 3 min. / le 14 avril 2022
Le 15 mai prochain, le canton des Grisons renouvelle son législatif et son exécutif. Dans ces instances politiques, les femmes sont sous-représentées. Les Grisons sont même l'un des plus mauvais élèves en comparaison suisse.

Les femmes ne sont que 21% au Parlement cantonal et totalement absentes de l'exécutif. Comment explique-t-on ce déséquilibre? De manière générale, les cantons peu urbanisés sont moins avancés en termes de parité et les Grisons ne font pas exception.

Il y a toutefois une vraie envie de changement. La RTS s'en est rendu compte en allant dans la commune de Vaz/Obervaz, où la bourgeoisie a élu une femme pour la toute première fois à la présidence. "C'est nouveau qu'une femme se présente, et je trouve que c'est un changement positif pour notre commune", déclare un habitant.

Elue par l'assemblée, Luana Bergamin, 36 ans, se dit "très motivée" à s'engager pour sa région. "Maintenant, c'est le bon moment pour avoir un changement et prendre des responsabilités."

Motiver d'autres femmes à s'engager

Luana Bergamin pourrait être un exemple pour les élections cantonales. Quand des femmes motivées et compétentes s'engagent, cela fonctionne même dans des milieux alpins traditionnels. Mais encore faut-il qu'elles se lancent. Or, aux Grisons, un coup d'oeil aux listes des partis montre que ce n'est pas gagné. Il n'y a que la gauche qui a une liste paritaire. Le Centre, lui, présente environ 30% de candidates et à droite, à peine 20%.

Des élues le disent: quand on est une femme, on ne compte plus les coups bas et les attaques personnelles. Il faut donc aujourd'hui encore beaucoup de courage pour s'engager en politique.

Joëlle Cachin/vajo

Publié