Modifié

Une "autoroute à vélos" suspendue verra le jour en 2022 près de Bâle

Une section du futur viaduc en bois qui supportera l'autoroute à vélos projetée entre Pratteln et Augst, dans le canton de Bâle-Campagne. [Baselbieter Regierung - DR]
La Confédération va soutenir un projet de viaduc cycliste à 4 voies dans le canton de Bâle-Campagne / Le Journal horaire / 25 sec. / le 9 septembre 2020
Un axe cycliste de 3 kilomètres en viaduc, avec deux pistes dans les deux sens, est projeté entre Pratteln (BL) et le site romain d'Augusta Raurica. Soutenu par la Confédération, il devrait être inauguré d'ici la Fête fédérale de lutte, prévue à Pratteln en août 2022.

Cette "véloroute suspendue" entre Pratteln et Augst, dont le tracé n'est pas encore défini, sera particulièrement adaptée aux vélos électriques, ont indiqué mercredi les autorités de Bâle-Campagne.

Le ministre cantonal des Infrastructures et de l'Environnement Isaac Reber (Verts) a évoqué un projet-pilote "ambitieux et osé". Il estime nécessaires "du courage et de nouvelles idées" pour résoudre les problèmes d'engorgement du trafic et encourager la mobilité douce et électrique.

Chaussée chauffée par des panneaux solaires

Chacun aura sa place sur le viaduc, qu'il utilise un vélo classique ou électrique. Les deux directions seront en effet équipées à la fois d'une piste lente et d'une piste rapide ou de dépassement. Il permettra un débit de 3000 vélos par heure et par direction. La chaussée sera antidérapante en hiver grâce à un chauffage du revêtement en bois, alimenté par l'électricité photovoltaïque collectée durant l'année par des panneaux solaires fixés sur les balustrades du viaduc. Le bois utilisé pour le viaduc proviendra à 90% de la région.

Les coûts de construction et d'installation sont estimés à 2 millions de francs par kilomètre. L'Office fédéral des routes (OFROU) entend soutenir financièrement ce projet-pilote: si davantage de personnes circulent à vélo plutôt qu'en voiture, le trafic sur les routes nationales pourrait être déchargé de 2 à 4%, ce qui peut être "décisif aux heures de pointe", estime en effet l'OFROU.

ats/vic

Publié Modifié