Modifié le 24 mars 2020 à 10:11

"Il faut vivre la réalité du Tessin pour comprendre nos mesures"

Le conseiller d'Etat tessinois Christian Vitta.
Le Tessin remis à l’ordre par la Confédération: interview de Christian Vitta La Matinale / 9 min. / le 24 mars 2020
Face à la gravité de la crise du coronavirus, le Tessin a décidé de fermer toutes les industries et les chantiers. Une décision qui passe mal à Berne. "Il faut vivre la réalité du Tessin pour comprendre nos mesures", justifie le conseiller d'Etat italophone Christian Vitta.

En conférence de presse lundi, le directeur de l'Office fédéral de la justice (OFJ) Martin Dumermuth a pointé du doigt les mesures tessinoises, qui ne sont pas conformes au droit fédéral.

Comme pour le canton de Genève, qui a également décidé de mettre en pause les chantiers, ces fermetures vont au-delà des mesures annoncées par le Conseil fédéral, a indiqué l'Alémanique.

Malgré cette mise au point, le "shutdown" est toujours en vigueur au Tessin. "L'OFJ a présenté sa position, mais ce n'est encore pas une décision politique. Nous sommes en train de discuter avec le Conseil fédéral et je crois que sur un thème si important, c'est le niveau politique qui doit décider", explique Christian Vitta dans La Matinale.

Canton le plus touché

Le canton du Tessin est toujours le plus touché de Suisse par le coronavirus, avec 326,9 cas pour 100'000 habitants et 48 décès au total. Plus d'un quart des entreprises ont par ailleurs déposé une demande de chômage partiel.

"Nous sommes en train de vivre une situation qui va peut-être se développer dans deux semaines dans le reste de la Suisse. Ce n'est pas facile pour les autres régions de comprendre nos mesures", souligne Christian Vitta.

"La propagation du coronavirus n'est pas la même dans les différents cantons. Il y a des régions où le virus est plus développé, comme le Tessin. Il est donc difficile d'avoir des solutions uniques pour tout le territoire suisse, il faut moduler ces mesures", ajoute l'élu PLR.

"Solidarité suisse"

A l'inverse du président du Conseil d'Etat tessinois, Berne souhaite une action uniforme en Suisse.

"Il est très important de montrer la solidarité suisse. On rappelle toujours l'esprit fédéral et c'est dans ces moments de difficulté qu'il doit être présent et réel", estime Christian Vitta, appelant la Confédération à se montrer compréhensive.

"Nous avons fermé les activités qui ne sont pas stratégiques. Cette décision a eu un soutien populaire de la part des syndicats et des entreprises. C'est quelque chose qui unit le canton du Tessin", signale enfin le chef du Département des finances et de l'économie.

>> Voir également le sujet du 19h30:

Mesures anti-coronavirus: le Tessin à l'épreuve du fédéralisme.
19h30 - Publié le 23 mars 2020

Propos recueillis par Romaine Morard

gma

Publié le 24 mars 2020 à 08:26 - Modifié le 24 mars 2020 à 10:11

"Des signaux positifs"

La pandémie de coronavirus a frappé de plein fouet le Tessin, avec un premier cas décelé le 25 février. Depuis, la maladie s'est propagée à large échelle.

"Il y a eu quelques petits signaux positifs ces derniers jours, mais il faut attendre pour voir si cette tendance se consolide. C'est encore trop tôt pour tirer des conclusions. Mais on voit que la population est plus sensible, elle a pris conscience de la situation. Le système sanitaire est pour sa part sous pression, mais il fonctionne bien", indique Christian Vitta.