Modifié le 08 mars 2020 à 20:22

Les Verts n'ont pas réussi à entrer au gouvernement st-gallois au 1er tour

Stefan Kölliker (UDC) félicite Susanne Hartmann (PDC) pour leur élection au gouvernement st-gallois.
Les Verts n'ont pas réussi à entrer au gouvernement st-gallois au 1er tour Le Journal horaire / 19 sec. / le 08 mars 2020
Le renouvellement du gouvernement cantonal st-gallois a permis dimanche d'attribuer cinq sièges sur sept au premier tour. Aux côtés des quatre sortants, la PDC Susanne Hartmann fait son entrée au Conseil d'Etat. La candidate Verte a manqué le coche.

Sont élus Bruno Damann (PDC), suivi de Marc Mächler (PLR), Fredy Fässler (PS), Stefan Kölliker (UDC) et Susanne Hartmann (PDC). Les candidats suivants n'ont pas atteint la majorité nécessaire: Michael Götte (UDC), Beat Tinner (PLR), Laura Bucher (PS) et Rahel Würmli (Verts). La candidate écologiste manque la majorité de 13'000 voix.

La participation a atteint 34,43%. La majorité absolue était de 53'945 voix. Le 2e tour se tiendra le 19 avril.

Gains écologistes et au centre

Si les Verts se trouvent pour l'heure distancés au gouvernement, ils sont, avec les partis du centre, les vainqueurs de l'élection au parlement. Les perdants sont au contraire l'UDC et le PLR qui perdent la majorité absolue conquise il y a quatre ans avec le gain commun de neuf sièges.

Les deux partis bourgeois en ont perdu autant ensemble dimanche. L'UDC n'en demeure pas moins le parti le plus fort du législatif de 120 membres, avec 35 sièges (- 5). Suivent le PDC 27 (+ 1), le PLR 22 (- 4) et le PS 19 (- 2). Avec quatre fauteuils supplémentaires, les Verts doublent presque leur représentation, à neuf élus.

Les Vert'libéraux multiplient carrément par trois leur force parlementaire, passant de deux à six sièges. Le Parti évangélique fait quant à lui, avec deux élus, son retour au Grand Conseil st-gallois dont il avait été éjecté en 2016.

ats/lan

Publié le 08 mars 2020 à 16:13 - Modifié le 08 mars 2020 à 20:22

L'UDC fait son retour au gouvernement uranais

L'UDC fait son retour au gouvernement uranais, après quatre ans d'absence, au détriment du PLR. Les libéraux-radicaux perdent un de leurs trois sièges. Les femmes ne sont plus représentées à l'exécutif.

Le Conseil d'Etat uranais composé de sept membres est devenu dimanche - Journée internationale des droits des femmes - entièrement masculin, les partis n'ayant lancé que des candidats hommes. Les ministres Heidi Z'graggen (PDC) et Barbara Bär (PLR) ne se présentaient plus.

Le Conseil d'Etat uranais se compose donc ainsi: Urs Janett (PLR), Beat Jörg (PDC), Roger Nager (PLR), Urban Camenzind (PDC), Dimitri Moretti (PS), Christian Arnold (UDC) et Daniel Furrer (PDC). Uri est le seul canton de Suisse centrale comptant un conseiller d'Etat de gauche.

Le PDC a gagné des mandats au parlement cantonal, qui compte 64 membres. Le parti a conforté sa position de première force en passant de 22 à 24 sièges. La composition du Grand Conseil n'est toutefois pas encore définitive, puisqu'il faut un 2e tour dans deux communes, Göschenen et Seedorf. L'UDC et le PLR perdent chacun un mandat et en détiennent désormais 14 et 17 respectivement. Le groupe PS/Verts a pu maintenir ses neuf sièges.