Modifié le 07 mars 2020 à 22:43

Une première dans le sport d'élite suisse, un lutteur fait son coming out

Le champion de lutte Curdin Orlik fait un coming out qui fait sensation outre-Sarine.
Le champion de lutte Curdin Orlik fait un coming out qui fait sensation outre-Sarine. 19h30 / 2 min. / le 07 mars 2020
La nouvelle a fait l'effet d'une bombe outre-Sarine: le champion de lutte Curdin Orlik a fait son coming out dans la presse, devenant le premier sportif d'élite suisse à assumer publiquement son homosexualité.

"Je préfère être libre qu'avoir peur", titre le supplément week-end du Tages-Anzeiger, dans lequel le lutteur Curdin Orlik a choisi de révéler son homosexualité.

Le champion de 27 ans, qui a gagné plusieurs compétitions importantes, est l'un des meilleurs du pays dans son sport. Et dans une discipline aussi virile et conservatrice que la lutte, dans laquelle puissance et contact physique sont associés, briser ce tabou n'a pas été facile, ce d'autant plus que Curdin Orlik a grandi dans une famille très religieuse.

"Les clichés sont très répandus"

"Pendant trop longtemps, j'ai refoulé qui j'étais vraiment. Je ne suis pas quelqu'un du genre à bécoter en public, mais je veux maintenant pouvoir m'allonger à côté d'un homme à la piscine sans avoir honte", déclare Curdin Orlik dans le quotidien. Le lutteur, qui dit avoir su depuis ses 12 ans qu'il était gay, précise qu'il fait également cela pour son fils, parce qu'il ne veut pas lui mentir.

 "Dans les sports dominés par les hommes, c'est difficile car les clichés sont très répandus. L'homme doit être fort, rapide et avoir une femme bien sûr. Si je peux devenir un modèle pour tous ceux qui vivent la même chose alors j'en serais aussi heureux", déclare encore le lutteur.

Une première pour un sportif de haut niveau

S'il y a déjà eu des coming out chez les femmes, à l'image de Ramona Bachmann, joueuse de l'équipe nationale suisse de football, aucun sportif d'élite masculin n'avait révélé son homosexualité jusqu'ici en Suisse. L'arbitre de football Pascal Erlachner avait lui franchi le pas en 2018.

L'organisation homosexuelle Pink Cross salue le courage de Curdin Orlik et espère que d'autres sportifs gays suivront son exemple.

Jean-Marc Heuberger/boi

Publié le 07 mars 2020 à 22:24 - Modifié le 07 mars 2020 à 22:43