Modifié

Un cas tragique de cyberharcèlement entre ados devant la justice zurichoise

Le procès se déroule devant le tribunal de mineurs de Dietikon. [Walter Bieri - Keystone]
Un cas tragique de cyberharcèlement entre ados devant la justice zurichoise / Le 12h30 / 1 min. / le 26 février 2020
Le procès d'un adolescent accusé d'avoir participé au harcèlement d'une camarade jusqu'au suicide s'ouvre mercredi après-midi au Tribunal de Dietikon, près de Zurich. L'affaire avait suscité une grande émotion il y a deux ans.

Les faits s'étaient déroulés en 2017 dans la petite commune argovienne de Spreitenbach. Céline, une adolescente de 13 ans, s'était suicidée après avoir été harcelée durant plusieurs mois par un garçon avec qui elle avait eu une relation amoureuse et par l'ex-petite amie de celui-ci.

Photos intimes diffusées

Tous deux l'avaient insultée, menacée, puis avaient diffusé des photos intimes de l'adolescente. Ils ont l'un et l'autre été condamnés, depuis, à de courtes peines de travaux d'intérêt général.

>> Lire: Après le suicide de Céline, sa harceleuse sévit toujours sur les réseaux sociaux

Le jeune homme, âgé aujourd'hui de 17 ans, doit désormais répondre notamment de contrainte sexuelle devant le tribunal des mineurs de Dietikon. Tout l'enjeu, pour l'accusation, sera de prouver le lien entre le suicide de l'adolescente et le cyberharcèlement dont elle a été l'objet.

Alerter sur la gravité du problème

Les parents de Céline, de leur côté, attendent beaucoup de ce procès. Pour rendre justice à leur fille, disent-ils, mais aussi pour que la société prenne conscience des dangers du cyberharcèlement.

Le couple milite aujourd'hui pour que la Suisse se dote d'un arsenal législatif spécifique comme c'est le cas en Autriche. Il n'exclut pas de lancer une initiative dans ce sens.

>> Le débat de Forum sur le cyberharcèlement:

Le débat - Cyber-harcèlement: que fait le parlement? [RTS]
Le débat - Cyber-harcèlement: que fait le parlement? / Forum (vidéo) / 17 min. / le 26 février 2020

Séverine Ambrus

Publié Modifié