Modifié le 07 août 2019 à 16:22

Les CFF dévoilent leur projet d'ateliers ultra-modernes au Tessin

Le vaste parc ferroviaire sera construit au nord de Castione, près de Bellinzone (TI).
Les CFF présentent un projet d'ateliers ferroviaires à 360 millions pour Bellinzone Le 12h30 / 1 min. / le 07 août 2019
Un vaste parc technologique ferroviaire verra le jour d’ici 2026 au nord de Castione, près de Bellinzone (TI). Les CFF ont présenté mercredi ces ateliers qui seront les plus modernes d'Europe.

Ce projet ambitieux, devisé à 360 millions de francs, n’existe à ce stade que sous forme de maquette et d’animation virtuelle. Mais ce matériel donne une idée de l’ampleur de la future infrastructure: elle sera construite sur un périmètre de 145’000 m2, dont plus d’un tiers en bâtiments, et comptera 5000 mètres de rails.

Ces ateliers serviront à la manutention d’une grande partie de la flotte des CFF, dont les locomotives de future génération - les nouveaux Giruno et les ETR notamment.

Avec leur présentation, dans l'un des châteaux de Bellinzone, les CFF ont montré leur détermination à aller de l’avant dans ce projet qui était passé par les urnes et avait divisé les Tessinois.

Résistance autour des emplois

Mais cette résistance, toujours présente, pourrait entraver la mise en oeuvre de ce parc technologique. La question des emplois est l'une de celles qui préoccupent encore dans la région. Les 330 places de travail actuelles feront place à une équipe de 200 collaborateurs, en partie dans des nouveaux métiers.

Une partie de la population aurait souhaité un pôle technologique sur le site actuel des ateliers des CFF, en plein centre-ville et qui garantisse le maintien de tous les emplois.

"Faire plus avec moins d'argent"

Le CEO des CFF Andreas Meyer a souligné que le projet avait besoin de la confiance de tous et qu’il contribuera à maintenir le prix des billets de train à leur niveau actuel: "Nous voulons faire plus avec moins d’argent", a-t-il promis.

La prochaine étape sera l’expropriation de terrains agricoles au nord de la capitale tessinoise. Là aussi, l’ex-régie fédérale pourrait faire face à certaines oppositions.

Nicole Della Pietra/oang

Publié le 07 août 2019 à 13:56 - Modifié le 07 août 2019 à 16:22