Modifié

Les citoyens de Bâle-Ville s'opposent à la construction d'un océanarium

Le zoo de Bâle souhaite construire "Oceanium", une vingtaine d'aquariums géants. [Zoo Basel]
Le zoo de Bâle souhaite construire "Oceanium", une vingtaine d'aquariums géants. [Zoo Basel]
Les citoyens de Bâle-Ville se sont prononcés dimanche contre la construction d'un océanarium au zoo de Bâle. Le "non" domine après le dépouillement des votes par correspondance. L'initiative des jeunes socialistes pour taxer davantage les hauts revenus est acceptée.

La construction de l'océanarium nécessitait une adaptation du règlement sur les constructions. Elle est rejetée par 54,25% des votants, après dépouillement des votes par correspondance. Comme environ 95% des votants transmettent leur bulletin par ce biais, le destin de l'océanarium est scellé.

Le zoo prévoyait la construction d'aquariums de grande taille pour y présenter des espèces animales marines vivant dans les océans et les mers. Le projet était devisé à 100 millions de francs, entièrement financés par des fonds privés. L'océanarium aurait été construit non loin du zoo, à quelques minutes à pied de la gare.

Fiscalité renforcée pour les hauts revenus

L'initiative des jeunes socialistes "pour un impôt sur les hauts revenus" recueille pour l'heure 52,35% de "oui", ce qui constitue une surprise. Elle exige une hausse du taux d'impôts de 26 à 28% pour les revenus de plus de 200'000 francs et à 29% pour ceux qui sont supérieurs à 300'000 francs.

En ce qui concerne les autres objets cantonaux soumis au vote à Bâle-Ville, une majorité confortable de (59,75%) se dégage pour le crédit de 214 millions de francs pour la construction d'un nouveau Musée d'histoire naturelle. Le score est en revanche serré quant à l'initiative du PDC demandant que les primes d'assurance maladie soient déductibles des impôts (550 voix d'avance pour le "oui").

Enfin, les citoyens bâlois ont accepté (59,12% de "oui") une révision de la loi fiscale qui prévoit que c'est désormais le canton et non plus les communes et les Eglises qui collectent l'impôt ecclésiastique, comme c'est le cas dans beaucoup de cantons. Des libres-penseurs et des athées ont lancé le référendum, car ils estiment que cette révision viole le principe de séparation de l'Eglise et de l'Etat.

>> Réécouter le débat de Forum sur l'océanarium entre Olivier Pagan, directeur du Zoo de Bâle, et Vera Weber, présidente de la Fondation Franz Weber:

Image de synthèse du projet bâlois Océanum. [ZOO BASEL/NIGHTNURSE IMAGES - Keystone]ZOO BASEL/NIGHTNURSE IMAGES - Keystone
Les Bâlois votent le 19 mai sur le complexe Océanum: débat entre Olivier Pagan et Vera Weber / Forum / 9 min. / le 2 mars 2019

ats/nr

Publié Modifié