Modifié le 15 mai 2019 à 16:11

Tollé au Tessin après le "dérapage inacceptable" d'une émission de la RSI

Une capture d'écran de l'émission de la RSI "Politicamente scoretto", avec le conseiller d'Etat tessinois Raffaele De Rosa (g.).
Polémique autour de comportements sexistes dans une émission de la RSI Le 12h30 / 1 min. / le 15 mai 2019
Une séquence jugée sexiste de l'émission "Politicamente scorretto", diffusée samedi sur la RSI, a donné lieu à une très vive polémique sur les réseaux sociaux et dans le monde politique tessinois. Le médiateur de la chaîne a été saisi.

Le nouveau conseiller d'Etat PDC Raffaele De Rosa était samedi soir l'invité de "Politicamente scorretto" ("politiquement incorrect").

Ce talk-show de la télévision publique tessinoise, qui se présente comme irrévérencieux et atypique, repose sur un tête-à-tête entre l’animateur et une personnalité. Cette dernière est soumise à une série de questions personnelles, mais aussi à une animation "surprise".

C'est dans ce cadre qu'après quelques minutes d'émission samedi, l'animateur Nicolò Casolini a proposé à son hôte de participer à un jeu destiné à "tester ses connaissances de l'anatomie humaine".

Deux jeunes femmes, des jumelles en tenue de fitness moulante, ont alors fait leur entrée sur le plateau. Le jeu consistait, pour le ministre de la Santé et des Affaires sociales, à désigner à l'aide d'une baguette différents organes et articulations.

Et ce, précisément sur le corps des deux jumelles qui sont restées immobiles et mutiques pendant les plus de 8 minutes qu'a duré la séquence.

Comparaison avec la "télé Berlusconi"

La représentation des femmes dans ce passage de l'émission a mis le feu aux poudres. L’animateur et le producteur de l'émission ont dû présenter des excuses publiques face à l'ampleur de la polémique.

Plusieurs politiciens tessinois se sont joints aux commentaires scandalisés sur les réseaux sociaux. L'élu socialiste Fabrizio Sirica s'est ainsi indigné sur Facebook qu'"un producteur de la RSI pense que pour augmenter le nombre d’auditeurs, il faille suivre les traces de la télévision de Berlusconi", comme le rapporte Ticino News.

Plusieurs élus verts en ont profité pour souligner que le message "scandaleux et inapproprié" ainsi véhiculé était la preuve de la nécessité de la grève des femmes du 14 juin prochain.

De son côté, l'Alliance des femmes de gauche a annoncé avoir adressé une plainte au médiateur de la RSI après avoir reçu "de nombreuses demandes d'intervention" en lien avec cette émission "humiliante pour toutes les femmes".

"Dérapage inacceptable"

Interrogé dans le Corriere del Ticino, le président du Conseil régional du public (CORSI) Luigi Pedrazzini  a fermement condamné cet épisode, le qualifiant de "dérapage": "un message inacceptable" sur les femmes a été transmis, "c'était une erreur qui ne se reproduira plus", a-t-il réagi.

Luigi Pedrazzini a par ailleurs fait savoir au journal tessinois que le directeur de la RSI Maurizio Canetta s'était désolidarisé du choix de la production de l'émission.

Deux autres conseillers d’Etat, qui avaient déjà confirmé leur participation à de prochaines émissions de "Politicamente scoretto", ont annoncé qu'ils y renonçaient.

Pauline Turuban

Publié le 15 mai 2019 à 12:58 - Modifié le 15 mai 2019 à 16:11