Modifié le 30 avril 2019 à 15:26

Le suffrage féminin fête ses 30 ans en Appenzell-Rhodes Extérieures

Les femmes participent avec les hommes à la Landsgemeinde en avril 1990 à Trogen (AR).
Appenzell Rhodes-Extérieures accordait le droit de vote aux femmes à main levée il y a 30 ans Le 12h30 / 1 min. / le 30 avril 2019
Les femmes d'Appenzell Rhodes-Extérieures n'ont obtenu le droit de vote au plan cantonal et communal que le 30 avril 1989, alors que le suffrage féminin et l'éligibilité des femmes avaient été acceptés au niveau fédéral en 1971.

En Appenzell, la conquête du droit de vote des femmes au niveau fédéral en février 1971 a mis beaucoup plus de temps qu'ailleurs à se répercuter au niveau cantonal.

>> Revoir la première Landsgemeinde ouverte aux femmes en 1990 en Appenzell Rhodes-Extérieures (archives TSR):

Archives Premiere Landsgemeinde pour les femmes en Appenzell Rhodes Exterieures
L'actu en vidéo - Publié le 30 avril 2019

Avant que les hommes d'Appenzell-Rhodes Extérieures approuvent de justesse l'introduction du suffrage féminin cantonal le 30 avril 1989, la Landsgemeinde l'avait refusé cinq fois entre 1979 et 1984.

"On tenait à la tradition"

Le droit de vote des femmes n'allait pas de soi dans cette région, comme l'a rappelé à la RTS la suffragette Aline Auer. "Ma belle-mère par exemple était une femme plutôt moderne mais elle disait 'non, il faut laisser aux hommes ce jour de la Landsgemeinde, les femmes ne doivent pas y toucher'. On tenait à la tradition de la Landsgemeinde telle qu'elle était cent ans auparavant."

Toutefois, la place des femmes en politique a ensuite vite progressé à la suite de ce vote. En 1994, deux femmes ont ainsi fait leur entrée au Conseil d'Etat d'Appenzell-Rhodes Extérieures.

>> Revoir les images de leur élection (archives TSR):

Archives Premieres femmes au gouvernement en Appenzell Rhodes Exterieures
L'actu en vidéo - Publié le 30 avril 2019
 

Un an plus tard en Rhodes-Intérieures

Les femmes du demi-canton des Rhodes-Intérieures ont, elles, dû attendre un an de plus que leurs voisines. Elles ont été les dernières en Suisse à décrocher ce droit civique, et par la voie juridique.

La Landsgemeinde des Rhodes-Intérieures ayant rejeté une nouvelle fois le suffrage féminin en 1990, elle se l'est fait imposer en novembre de la même année par le Tribunal fédéral.

L'instance a donné raison à un recours, estimant que le suffrage réservé aux hommes violait l'égalité hommes-femmes inscrite dans la Constitution.

Vaud et Neuchâtel précurseurs

La plupart des cantons ont introduit le droit de vote des femmes en 1971 et 1972, dans la foulée de l'introduction du suffrage féminin au niveau fédéral.

Six cantons, dont trois romands, ont adopté le droit de vote des femmes au niveau cantonal avant 1970. Le canton de Vaud a été le premier, le 1er février 1959. A Neuchâtel, l'introduction dans la loi s'est faite en septembre de la même année, et à Genève en mars 1960. Bâle-Ville a suivi en 1966, Bâle-Campagne en 1968 et le Tessin en 1969.

>> Lire: Il y a 60 ans, Vaud devenait le premier canton à accorder le droit de vote aux femmes

Article web: Pauline Turuban

Sujet radio: Delphine Gendre

Publié le 30 avril 2019 à 15:06 - Modifié le 30 avril 2019 à 15:26