Modifié le 25 avril 2019 à 10:32

Des bénévoles s'engagent pour offrir une seconde vie aux poules pondeuses

Les suisses mangent de plus en plus d' oeufs. Les poules sont épuisées par les cadences infernales.
Les suisses mangent de plus en plus d' oeufs. Les poules sont épuisées par les cadences infernales. 19h30 / 2 min. / le 19 avril 2019
En Suisse, les poules pondeuses sont généralement tuées après un an de vie pour être remplacées par des poules plus jeunes et productives. La plupart sont gazées. Un gaspillage contre lequel se bat outre-Sarine le projet "Rettet das Huhn".

Depuis 2016, ces bénévoles ont déjà sauvé plus de 9000 gallinacées en les proposant à l’adoption. Vera Junker, responsable du projet, organise 10 à 12 actions de sauvetage par année. Des transferts qui doivent se faire de nuit pour éviter que les poules ne paniquent.

Interrogée dans le 19h30,  Vera Junker explique son engagement: "Nous ne pouvons pas sauver tous les animaux, mais nous pouvons envoyer un signal. Nos habitudes de consommation que nous considérons normales sont en réalité injustes envers les animaux. Un animal ne doit pas mourir juste parce qu’il n’est plus utile à l’homme".

"Rettet das Huhn" peut compter sur certains paysans, à l’image de Tobias Lüscher. Ce paysan bio argovien donne chaque année ses 800 poules au projet.

Plus assez rentables

Il explique qu’au-delà de 13 à 14 mois, ses poules ne sont plus rentables pour sa petite exploitation. "La coquille de leur œuf devient de plus en plus fine, les oeufs se cassent très facilement et les standards de qualité ne sont plus suffisants. De plus, la quantité d’œufs pondus diminue à 90%, 80% 70% et au final la poule pond moins d’œufs qu’elle ne consomme de nourriture", précise Tobias Lüscher.

D’ici un mois, toutes ses poules pondeuses rejoindront leur famille d’accueil pour débuter leur nouvelle vie. Près de deux millions de congénères n’auront pas cette chance.

Reportage: Fanny Zürcher

Adaptation web: Nicolas Roulin

Publié le 20 avril 2019 à 13:55 - Modifié le 25 avril 2019 à 10:32

Les Suisses friands d'oeufs

Les Suisses sont toujours plus friands d'oeufs helvétiques. La production indigène a augmenté de 3,6% en 2018 par rapport à l'année précédente, à 974 millions d'unités. Elle représente désormais 63% de l'ensemble de l'offre.

En un an, la consommation a progressé de 1,2%, à 181 oeufs par habitant, soit le niveau le plus haut depuis 2002, précise l'Office fédéral de l'agriculture (OFAG) dans un communiqué. Au total, 1,54 milliard d'oeufs ont été consommés en Suisse l'an dernier.

La production d'oeufs bio a augmenté de plus de 10 millions l'an dernier pour atteindre 169 millions d'unités, soit 17,3% du total.