Modifié le 11 avril 2019 à 13:01

Nouvelles révélations à Zurich dans le scandale du service de recyclage

Les municipaux zurichois Richard Wolff et Corine Mauch lors de la conférence de presse, le 10.04.2019.
Nouvelles révélations à Zurich dans le scandale du service de recyclage Le 12h30 / 1 min. / le 11 avril 2019
La Ville de Zurich a présenté mercredi les conclusions d'une enquête indépendante sur les activités de l'ancien directeur du service de recyclage. Elles révèlent des dysfonctionnements et malversations sur plus de vingt ans.

L'affaire avait fait grand bruit, il y a deux ans, quand l'ancien directeur du service du recyclage de la Ville Urs Pauli avait été soupçonné d'avoir alimenté une caisse noire durant de nombreuses années.

L'enquête dévoilée par l'exécutif zurichois révèle de nouveaux éléments. On y découvre surtout la constitution d'un véritable monde parallèle au sein de ce service de la Ville pendant des années.

Des caprices parfois très farfelus

C'est en fait tout un système de dysfonctionnements et de malversations, sur plus de vingt ans, qui a été mis au jour - au seul profit des caprices d'Urs Pauli et de ses collaborateurs, jusqu'aux plus farfelus. Aux côtés des cadeaux ou des achats de voitures, on découvre notamment la constitution d'un petit musée privé dédié aux anciens véhicules de voirie.

L'ancien directeur du recyclage, aujourd'hui licencié, avait par ailleurs pris soin de faire construire - pour ses employés et lui-même - un fitness secret, une piscine, un bassin avec des poissons rouges ainsi qu'une volière avec des oiseaux rares, dont des émeus d'Australie - le tout aux frais de la Ville et sans que personne ne s'en aperçoive.

Le rapport décrit sur deux décennies, le développement progressif d'une culture du mensonge au sein du service et des défaillances dans son contrôle.

Aussi une enquête parlementaire

La Ville de Zurich a du reste annoncé un certain nombre de mesures pour pallier ces failles. Et - fait rare dans l'histoire zurichoise - une commission d'enquête parlementaire a également été constituée. Elle doit encore rendre ses conclusions sur cette affaire.

Séverine Ambrus/oang

Publié le 11 avril 2019 à 12:57 - Modifié le 11 avril 2019 à 13:01