Modifié le 02 avril 2019 à 21:34

Difficile à expulser, l'imam de Winthertour doit rester en prison

Winterthour: L'imam surnommé le "prédicateur de la haine" ne sera pas libéré comme prévu.
Winterthour: L'imam surnommé le "prédicateur de la haine" ne sera pas libéré comme prévu. 19h30 / 1 min. / le 02 avril 2019
L'imam qui avait appelé à la violence dans une mosquée de Winterthour ne sera pas libéré de prison comme prévu jeudi. La justice a accordé un mois de plus aux autorités pour trouver une solution en vue de son expulsion, a appris la RTS.

L'affaire illustre la difficulté d'expulser les extrémistes du territoire suisse. En novembre 2017, l'imam éthiopien - qui avait tenu un prêche controversé dans la mosquée An'Nur de Winterthour (ZH) un an auparavant - avait été reconnu coupable d'incitation à la violence. Il avait été condamné à 18 mois de détention avec sursis et à l'expulsion du territoire suisse pour une durée de 10 ans.

Mais aujourd'hui, celui que l'on l'appelle le "Hassprediger" (le prédicateur de la haine) en Suisse alémanique est toujours en attente de cette expulsion dans la prison de l'aéroport de Zurich. Et il ne sera pas libéré jeudi comme prévu.

"Le Tribunal des mesures de contraintes a accepté une prolongation d'un mois de la détention en vue de l'expulsion. On ne peut pas vous en dire plus", confirme laconiquement le Département de la sécurité du canton de Zurich au 19h30.

Un véritable casse-tête

En effet, un an et demi après sa condamnation, l'expulsion de l'imam extrémiste s'est transformée en casse-tête. Le ministre zurichois de la Sécurité Mario Fehr est même allé jusqu'à reprocher récemment à la conseillère fédérale Karin Keller Sutter d'être trop laxiste dans cette affaire.

Berne réfute ces critiques et affirme prendre le cas très au sérieux. Mais le Secrétariat aux migrations (SEM) refuse de donner plus d'informations pour des raisons de protection des données.

>> Les explications de Jean-Marc Heuberger dans le 19h30:

Jean-Marc Heuberger: " Les autorités suisses doivent le faire sortir de prison mais il représente un danger trop important"
19h30 - Publié le 02 avril 2019

Jean-Marc Heuberger

Publié le 02 avril 2019 à 20:42 - Modifié le 02 avril 2019 à 21:34