Modifié

Des actions contre la violence dans le foot amateur émergent timidement

La violence se propage dans le football amateur. Des actions commencent à voir le jour pour la prévenir, mais elles restent rares en Suisse romande (photo d'illustration). [Daniel Reinhardt - DPA]
La violence se propage dans le football amateur. Des actions commencent à voir le jour pour la prévenir, mais elles restent rares en Suisse romande (photo d'illustration). [Daniel Reinhardt - DPA]
Caritas Neuchâtel et Jura organisent depuis trois ans une opération pour encourager le fair-play dans les clubs de football amateurs, où la violence tend à augmenter. Mais de telles actions restent rares en Suisse romande.

Plusieurs épisode de violence dans le football amateur ont défrayé la chronique ces dernières semaines. En juin, une bagarre générale entre deux équipes genevoises de 4e ligue a failli coûter la vie à un joueur.

>> Lire: Quatre footballeurs arrêtés après la rixe lors d'un match amateur à Genève

En septembre, un arbitre s’est fait agresser lors du premier match du championnat de 5e ligue, là encore à Genève. L'arbitre a dû être hospitalisé et a porté plainte.

Ces deux événements très médiatisés s'ajoutent à d’autres violences constatées dans toute la Suisse romande ces dernières années sur les terrains de foot amateur. Les arbitres genevois ont d'ailleurs récemment fait grève pour exprimer leur ras-le-bol.

>> Lire: Les terrains de football amateur sont restés vides à Genève, faute d'arbitres

Violence banalisée

Les causes de la multiplication de tels cas sont diverses. Le football amateur est toujours plus rapide et plus exigeant, sur le terrain et en dehors, ce qui attise la compétitivité et les tensions qui en découlent. Il y a d'autre part une sorte de banalisation de la violence, tant verbale que physique, à l'échelle de la société.

Le phénomène est particulièrement flagrant dans les catégories junior, où les expulsions et les bagarres sont de plus en plus fréquentes.

"Röstigraben du fair-play"

Afin de lutter contre cette agressivité, Caritas Neuchâtel et Jura organisent depuis trois ans une opération baptisée Team Spirit, visant à promouvoir le fair-play dans les clubs amateurs.

>> Ecouter le reportage dans une équipe de 3e ligue, où s'est rendu un instructeur pour Caritas:

Aucun crampons n'ont labouré les terrains amateurs genevois ce week-end, suite à une grève des arbitres qui protestaient contre les violences récurrentes.
Ici la Suisse - Violences en augmentation dans le milieu du football amateur / La Matinale / 5 min. / le 29 octobre 2018

Reste qu'en trois ans, seule une dizaine d’équipes, sur les centaines actives dans le Jura et à Neuchâtel, a décidé d'y faire appel.

Et l'initiative fait plutôt figure d'exception. Très peu d’actions comparables existent, que ce soit au sein des clubs ou des associations de football.

On pourrait presque parler de "röstigraben du fair-play" car cette action, qui peine à séduire en Suisse romande, existe depuis longtemps en Suisse alémanique.

>> Une série de reportages sur la violence dans le football amateur est à suivre dès lundi et toute la semaine dans l’émission Vacarme à 13h00 sur la Première.

Sujet radio: Quentin Bohlen

Adaptation web: Pauline Turuban

Publié Modifié