Modifié le 25 mai 2018 à 10:40

Lausanne et Montreux devraient accueillir radios et TV pour Sion 2026

Le Palais de Beaulieu, à Lausanne, accueillerait une partie des radios et TV lors de Sion 2026.
Lausanne et Montreux pressentis pour accueillir les médias des JO Sion 2026 Forum / 2 min. / le 24 mai 2018
Les médias attendus lors des Jeux olympiques Sion 2026 devraient être répartis majoritairement entre Lausanne et Montreux a appris la RTS. C'est la conséquence de difficultés rencontrées à Martigny.

Selon les estimations, quelque 10'000 journalistes du monde entier afflueraient pour ces Jeux d'hiver si Sion devait les accueillir. Et comme annoncé depuis des mois, ils devaient être accueillis dans un centre des médias à Martigny.

Mais les villes de Lausanne et de Montreux sont désormais convoitées pour compléter le site valaisan, selon les organisateurs. Elles devraient même accueillir l'essentiel des troupes: 7000 professionnels de la radio et de la télévision.

Lausanne ouvert sur le principe

Une demande formelle est arrivée sur le bureau du syndic de Lausanne Grégoire Junod. Ce dernier se dit ouvert sur le principe et se réjouit des nuitées supplémentaires dans les hôtels de la région, mais il attend encore des détails pratiques. Les halles du Palais de Beaulieu sont pressenties pour accueillir ces médias.

A Montreux, le comité d'organisation de Sion 2026 évoque le Centre des congrès 2M2C. La ville de Martigny, elle, conserverait tout de même la presse écrite, soit environ 3000 journalistes.

Infrastructures provisoires coûteuses à Martigny

Cette décision s'explique avant tout pour des questions d'argent. Le Centre d'expositions et de réunions de Martigny (CERM) ne dispose que de 12'000 mètres carrés de surface en dur et il aurait fallu construire des milliers de mètres carrés supplémentaires d'infrastructures provisoires. Leur coût - 60 millions de francs - est trop élevé, a expliqué à la RTS le directeur technique de Sion 2026 Grégory Saudan.

Le comité d'organisation des JO est donc aller frapper à la porte des villes qui possèdent déjà de grandes surfaces opérationnelles. Il estime que le choix de Montreux, de Lausanne ou des deux villes vaudoises - en plus de Martigny - contribuerait à faire des économies de l'ordre de 40 à 50 millions de francs.

La Foire du Valais 2025 menacée

Officieusement, d'autres arguments auraient également pesé dans la décision. Certains ont ainsi pensé que les JO allaient menacer la Foire du Valais, qui a lieu chaque année à Martigny dans les mêmes locaux. Véritable institution cantonale, la plus grande foire de Suisse romande attire chaque automne plus de 200'000 visiteurs et la construction d'un grand centre des médias aurait pu menacer la tenue de la Foire en automne 2025. Le comité des JO n'a pas voulu prendre ce risque.

Martine Clerc/oang

Publié le 24 mai 2018 à 18:55 - Modifié le 25 mai 2018 à 10:40