Modifié le 08 mai 2018 à 21:15

Pétition contre les éoliennes au Creux-du-Van, des "monstres de ferraille"

Crêtes du Jura: un mouvement anti-éoliennes lance une pétition
Crêtes du Jura: un mouvement anti-éoliennes lance une pétition 19h30 / 2 min. / le 08 mai 2018
Une pétition a été lancée mardi par plusieurs associations contre "les monstres de ferrailles", pour que la région entre le Chasseron (VD) et le Creux-du-Van (NE) soit préservée des éoliennes.

Il faut informer des dangers qui menacent "un des derniers espaces préservés du Jura", souligne l'association Paysage-Libre Vaud, à l'origine de la pétition. Les projets entre le Chasseron et le Creux-du-Van sont "les pires de Suisse" pour ce qui est de la pesée d'intérêt entre l'éolien, le paysage et la biodiversité, affirme Jean-Marc Blanc, secrétaire du comité.

Outre cette association, Pro Natura, Helvetia Nostra, BirdLife ainsi que la Fondation suisse pour la protection et l'aménagement du paysage appuient la pétition. Le comité de parrainage est composé notamment de l'ancien directeur de l'Office fédéral de l'environnement Philippe Roch, du chanteur Michel Bühler, du conseiller national Michaël Buffat (UDC/VD) ou de l'ancien conseiller national radical neuchâtelois Claude Frey.

Région défigurée

L'érection d'une quarantaine d'éoliennes (les parcs de Grandsonnaz, Grandevent et Provence) impliquera la construction de nouvelles routes et la région sera "complètement industrialisée et défigurée", selon les adversaires des hélices, qui relèvent que quelque 100'000 personnes visitent chaque année le Creux-du-Van "pour admirer un paysage préservé et typique".

ats/fme

>> Sujet traité dans le journal de 15h sur RTS La Première

Publié le 08 mai 2018 à 15:37 - Modifié le 08 mai 2018 à 21:15

Démocratie bafouée

Dans son discours écrit, Michaël Buffat a dénoncé la propagande en faveur des éoliennes. "On va jusqu'à bafouer notre système démocratique (...) en refaisant voter un conseil jusqu'à ce que la décision convienne", critique l'élu UDC en référence à la double votation de La Praz (VD).

Philippe Roch a quant à lui prôné de réelles économies d'énergie au lieu d'une promotion "déraisonnable de nouvelles consommations d'électricité." "Nous n'avons pas besoin de cette production éolienne pour les 30 ans à venir", selon l'ancien haut-fonctionnaire de la Confédération.