Modifié le 22 février 2018

Plus d'hébergements d'urgence à Lausanne et à Genève contre le froid

Sans-abris attendant l'ouverture d'un centre d'urgence hivernal à Lausanne en février 2012 (photo d'illustration).
Sans-abris attendant l'ouverture d'un centre d'urgence hivernal à Lausanne en février 2012 (photo d'illustration). [Laurent Gilliéron - Keystone]
Avec la vague de froid polaire qui va s'abattre sur la Suisse, les villes de Lausanne et de Genève vont mettre davantage d'hébergements d'urgence à disposition des sans-abris.

Lausanne accroît ses capacités d'hébergement d'urgence à cause des températures très basses. Au total, 232 places seront disponibles la nuit dès vendredi. Et si cela se révélait insuffisant, un abri de protection civile (PC) supplémentaire serait ouvert.

Les mesures sont temporaires et seront levées lorsque la vague de grand froid sera passée. En janvier 2017, un tel plan avait duré 15 jours. Avec cette politique, Lausanne veut "réduire les risques liés à la grande précarité", souligne la Ville.

Tournées nocturnes

A Genève, la population est invitée à signaler au 144 la présence d'une personne dormant dans la rue. Le dispositif d'urgence est renforcé pour atteindre 308 places d'accueil. Si elles ne devaient pas suffire, la Ville sollicitera le Service d'incendie et de secours.

Les tournées nocturnes du Service social sont également renforcées, grâce à la collaboration de la protection civile. Un second véhicule sillonne les rues de 21h00 à 1h00 du matin pour proposer aux personnes de rejoindre les abris.

>> Lire aussi: Une vague de froid sibérien va envahir la Suisse la semaine prochaine

ats/ta

Publié le 22 février 2018 - Modifié le 22 février 2018