Modifié le 09 janvier 2018 à 09:09

Le Chablais se mobilise pour les lignes ferroviaires Aigle-Leysin et du Tonkin

La ligne du Tonkin a été entièrement abandonnée depuis les années 1990.
Le Chablais se mobilise pour les lignes ferroviaires Aigle-Leysin et du Tonkin Forum / 5 min. / le 08 janvier 2018
Les autorités du Chablais vaudois et valaisan sont montées au créneau lundi à Aigle pour revendiquer le prolongement de la ligne Aigle-Leysin et la réouverture de la ligne du Tonkin entre Saint-Gingolph et Evian.

Cette mobilisation, appuyée par plusieurs acteurs économiques et touristiques du Chablais, vise la réintroduction de ces deux projets ferroviaires non retenus dans la liste d'investissements envisagés par le Conseil fédéral à l'horizon 2035.

L'examen des 42 mesures retenues par l'Office fédéral des transports - pour une enveloppe pouvant aller jusqu'à 11,5 milliards de francs - est actuellement en cours et s'achèvera le 15 janvier.

>> Lire: La Confédération mise sur deux variantes pour aménager le réseau ferroviaire

Le comité met en avant la nécessité de réhabiliter le tronçon du RER Sud-Léman entre Saint-Gingolph et Evian et le prolongement de la ligne Aigle-Leysin jusqu'au coeur de la station vaudoise, afin de soutenir le développement touristique et économique des régions concernées.

"Il est très rare d'arriver à réunir autant de partenaires de différents cantons et pays autour d'un projet, ce qui a pris du temps", a expliqué Frédéric Borloz, syndic d'Aigle, dans l'émission Forum lundi.

Coup de pouce en vue des JO Sion 2026?

Le conseiller national PLR, membre de la commission des transports du National, dit souhaiter un "rééquilibrage" des investissements de la Confédération au bénéfice de la Suisse romande.

"La France a pris conscience de l'importance de la ligne du Tonkin", affirme encore Frédéric Borloz, qui évoque un "appel du pied" des autorités françaises à leurs holomogues suisses, afin d'obtenir un signal positif qui pourrait "débloquer des crédits" également côté français.

Quant à la candidature de Sion 2026 aux Jeux olympiques d'hiver, l'élu estime qu'il faut faciliter l'accès pour la population la plus large possible. "Le projet des JO pourrait pousser nos projets sur le devant de la scène le moment venu."

jzim/kkub

Publié le 08 janvier 2018 à 17:31 - Modifié le 09 janvier 2018 à 09:09