Modifié le 14 septembre 2017

Les coulisses des chantiers CFF de l'Arc lémanique ouvertes au public

Les CFF ouvrent les coulisses des chantiers du projet Léman 2030
Les CFF ouvrent les coulisses des chantiers du projet Léman 2030 12h45 / 1 min. / le 14 septembre 2017
Les coulisses des chantiers du CEVA et de Léman 2030 seront ouvertes au public le week-end du 23 et 24 septembre. L’occasion pour les autorités genevoises et vaudoises de clamer à Berne leur amour pour le train.

Pour cette toute première édition des portes ouvertes de la mobilité de demain dans l'Arc lémanique, dix sites seront accessibles, a déclaré jeudi devant la presse à Chêne-Bourg (GE) Alain Barbey, coordinateur régional des CFF pour la Suisse romande.

A Genève, les futures gares CEVA des Eaux-Vives, de Champel et du Bachet seront ouvertes. Les visiteurs pourront se rendre compte pour la première fois des volumes de ces nouveaux bâtiments conçus en briques de verre. Ils pourront aussi emprunter le tunnel Champel-Val d'Arve et parcourir un bout de la Voie verte, un axe exclusivement réservé à la mobilité douce.

Au programme des portes ouvertes genevoises figurent notamment un atelier sur les techniques ferroviaires, des informations sur les métiers du rail, des précisions techniques, de l'art contemporain, des démonstrations de graffeurs et de skateurs ou encore un concours de chorales.

Balades guidées et concerts côté vaudois

A Lausanne, les visiteurs pourront de leur côté découvrir des mises en scène 3D, prendre part à des balades guidées, des concerts ou encore visiter le chantier de l'enclenchement, indiquent les CFF. Ce site représente "l'énorme cerveau qui va gérer le trafic et la sécurité ferroviaire".

Autre site à explorer: celui de la gare de Renens en pleine mutation. Les travaux de la passerelle Rayon vert, qui reliera le nord au sud de cette commune de l'ouest lausannois, ont démarré.

De 130 mètres, la passerelle va permettre de renforcer le rôle de la gare de Renens en facilitant les correspondances entre RER, métros, tram et bus, souligne un communiqué des cantons et des CFF.

ats/tmun

Publié le 14 septembre 2017 - Modifié le 14 septembre 2017

Mise en service du CEVA fin 2019: un objectif "menacé"

Quant au Léman Express, le gros oeuvre est quasiment terminé, a expliqué Antoine Da Trinidade, directeur du projet CEVA. L'objectif de mise en service fin 2019 est "maintenu mais menacé", a-t-il ajouté. En effet, des oppositions de riverains qui visent les dalles flottantes sont en cours de traitement et deux enquêtes publiques doivent encore être lancées.

A ce jour, une autorisation a été délivrée pour avancer à la halte de Champel et une autorisation partielle a été obtenue pour le tronçon entre la France et la gare des Eaux-Vives. Il faudra toutes les autorisations d'ici août 2018 afin de tenir les délais. "On vit avec cette épée de Damoclès", a dit Antoine Da Trinidade.

Genève a été "oubliée ces trente dernières années"

Les programmes Léman 2030 et CEVA vont augmenter les capacités ferroviaires entre Lausanne et Genève. Dès fin 2019, le Léman Express reliera 45 gares sur 230 kilomètres avec six trains par heure pendant les heures de pointe.

Mais ce n'est pas suffisant pour Genève qui a été "oubliée ces trente dernières années en matière de financement du rail", selon le conseiller d’Etat Luc Barthassat. Alors que le Conseil fédéral prépare actuellement le message aux Chambres pour la tranche d’investissement ferroviaire 2030-2035, le magistrat chargé des transports veut que l'Arc lémanique soit entendu à Berne.